Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Chat de Phoebe




Les textes et les photos étant ma propriété, si vous souhaitez vous en servir, je vous remercie de m'en demander l'autorisation.



en passant ...


pour me joindre :
catherin1972@gmail.com

Un jour tu me demanderas si je préfère ma vie à toi ... je te répondrai ma vie ... et tu me quitteras sans savoir que ma vie c'est toi!

 



Prenons nos responsabilités !!!

Cliquez sur ma bannière !

 

 

Incognito rédige la gazette de nos blogs ICI


 

Le blog des Bundy en Guyane

Archives

21 juin 2007 4 21 /06 /juin /2007 00:34
affiche310lw7.jpg

Le film :


Jean-Baptiste Grenouille aurait dû mourir à sa naissance comme ses frères et soeurs, balayé dans les ordures du marché au poisson sur lequel sa mère l'a mis au monde entre deux clients. Seulement, son cri de vie a donné la mort à sa mère. C'est son incroyable faculté olfactive qui lui a donné la vie. Les odeurs. De l'orphelinat à la tannerie ... du parfumeur à l'enflorage ... à la création de l'élixir de vie, le secret de l'odeur qui donne le paradis aux hommes. Jean-Baptiste Grenouille, du jour où il sent le parfum le plus parfait qui soit, c'est-à-dire celui d'une jeune fille en fleur, il n'aura de cesse de vouloir capturer cette odeur. Le jour où il se rend compte qu'il n'a pas d'odeur personnelle, lui doté d'un nez aussi incroyable ... il se "réveille", et commence à tuer des jeunes filles en fleur, capturant leur odeur grâce à la graisse dont il leur recouvre le corps.
Il tuera plus de 13 jeunes femmes ... la première à Paris, par inadvertance, celle qui lui montra l'odeur parfaite ... une autre, pour ses expériences ... vaines ... et enfin, 13 jeunes femmes qui lui donneront les 12 elixirs + la treizième ...



Ce que j'en ai pensé :

Le film dure plus de deux heures, et il m'a captivée. J'ai retrouvé les impressions du livre, ce que j'en avais perçu. Il ne manquait que l'odeur. J'ai trouvé le Jean Baptiste trop beau, il m'a fait penser à Gaspar Ulliel. Trop beau, parce que même s'il n'a pas d'odeur, cette beauté peut le faire remarquer. Alors que dans le livre, Jean Baptiste Grenouille est laid, il n'a rien pour lui, et surtout pas l'odeur corporelle. On voit bien au fil du film que Jean Baptiste a le corps qui se couvre de psoriasisme, dans le cou, sur le ventre, mais cela n'altère pas le fait qu'il reste mignon. 
La voix off est un bon accompagnement au film, je regrette juste que le réalisateur n'est pas donné à cette voix, la possibilité de nous expliquer pourquoi Jean Baptiste choisit des jeunes filles en fleur, ce que leur odeur à de particulier. C'est suggéré de manière trop succinte à la fin du film, et encore pas vraiment, puisque ce que la voix souligne, c'est que l'odeur de ces treizes jeunes femmes constituent l'elixir de l'amour de l'humanité. Je ne me souvenais pas de la légende égyptienne que le parfumeur raconte à Jean Baptiste, sur les douze odeurs essentielles à la constitution du parfum et la treizième qui apporte l'odeur de magie. On a l'impression que la motivation de Jean Baptiste est de reconstituter cette odeur parfaite de la légende, cette odeur qui fait que l'humain se sent au paradis. 
En lisant le livre, pour moi, Jean Baptiste recherchait l'odeur parfait, celle qui l'humaniserait et le ferait aimer de tous, malgré ce qu'il est, malgré ce qu'il a fait.
On voit bien le cheminement de Jean Baptiste. Fétichiste ? Fou ? Collectionneur ? Non, c'est un innocent, il n'a pas la conscience du mal, je ne pense pas qu'il en est la conscience tant il est absorbé par son but. D'ailleurs, la fin est saisissante. Il sait qu'il a créé le parfum de la légende, il sait qu'il a trouvé l'elixir parfait. Quant il est amené à l'échafeau pour subir le châtiment pour ses meurtres, j'ai apprécié le spectacle, très moderne, la groupie mania. A ce moment là, il prend conscience de son pouvoir, mais il prend surtout conscience, que ce pouvoir est illusoir, le fruit d'une odeur. Pas d'odeur, il n'est rien. Il prend conscience que ce n'est pas lui qui existe à leurs yeux, mais belle et bien l'odeur.
Résultat, il échappe à la sentence, provoque une orgie où tout n'est qu'amour de l'autre ... et part vers son destin ... il retourne à Paris, mourir suicider par les humains qui accomplissent un acte d'amour sur lui en le tuant.
J'en suis venue à une conclusion toute personnelle, sur ce film ... l'estime de soi, si on ne l'a pas, les autres auront beau en avoir pour nous, cela sera vain ... si l'on existe pas à nos propres yeux, on ne peut exister aux yeux des autres. Jean Baptiste n'existe pas aux yeux des autres parce qu'il n'existe pas à ses propres yeux. Aime toi, et tu verras que les autres t'aiment. Existe pour toi, et tu verras que tu existes pour les autres.
J'ai beaucoup aimé ce film ... il ne me manquait que les odeurs.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Michka :0014: :0010: 21/06/2007 19:46

j'ai adoré, et le livre, et le film! :0051:

Simplement Cat 21/06/2007 19:51

bisous mon Michka :0010:

Francky 21/06/2007 19:39

Hello simplement Cat ! Je crois bien que c'est le seul roman que j'ai lu jusqu'à aujourd'hui. Par contre je ne me rappelais plus qu'il y avais le film maintenant... Ca devient grave !Les odeurs étaient tellement bien décritent qu'elles arrivaient jusqu'à mon nez surtout celles de la tannerie et des ruelles si je me souviens bien. Je ne l'ai plus faute de l'avoir prêté !Bonne soirée & gros bisous ♥

Simplement Cat 21/06/2007 19:42

et bien le film est sorti il y a bientot un an ... un très beau film ... oui la tannerie les ruelles, mais l'image frustre des odeurs contrairement aux mots qui nous les font rêver, imaginer ...il ne manquait, à mon sens, que les odeurs à ce film ...:0010: les garçons et bonne soirée ... bonne fête de la saint Jean ;)

:0091: lili :0010: 21/06/2007 14:46

heu pas lu le livre et pas envie de voir le film, malgré ta belle analyse et ta conclusion très juste aimes toi et les autres t'aimerons.bonne après midi avec des grosses bises

Simplement Cat 21/06/2007 14:52

c'est pourtant un très beau livre, ma Lili.Gros bisous

Jean-Yves 21/06/2007 07:22

Je n’ai pas vu le film. Seulement lu le roman. Je me souviens ne pas avoir perçu d’odeur particulière à sa lecture. Car je crois que cette histoire ne fait pas partie de mon vécu.Je te rejoins sur l’estime de soi. Dans le roman, je me souviens avoir été étonné que Jean-Baptiste Grenouille n’arrive pas à comprendre que derrière les odeurs, c’est sa personnalité – son existence singulière – qui se dégage. Elles (les odeurs) ne sont pas des entités seulement objectives mais elles sont liées à notre vécu… Si le personnage sent, c’est qu’il a une existence… et curieusement, il ne semble pas plus exister pour lui que pour les autres.

Simplement Cat 21/06/2007 14:57

oui, c'est exactement ça, et c'est sans doute pour ça, qu'il ne prend que très tardivement conscience que lui-même n'a pas d'odeur. L'absence de sa propre odeur ferait donc que lui aussi ne sait pas qu'il existe en tant qu'entité unique ?Tu ne crois pas que pour lui les odeurs sont liés à son vécu ? pourtant je trouve que dans le film, mais aussi dans le livre, c'est montré, sinon pourquoi serait-il retourné à l'odeur de la source, là où il est né, pour mourir. De même que la recherche de l'odeur parfaite, qui est lié à la jeune fille en fleur est invariablement ramené à la première jeune fille qui a révélé chez lui cette odeur ... parce que à mon sens, c'est bien les meurtres des ces jeunes filles pour recueillir leur odeur dans le but de recréer cette odeur, l'odeur de la première jeune fille, qui a réveillé chez lui une émotion si particulière et si violente.Je pense que Jean Baptiste Grenouille n'a pas été éduqué ... il a vécu là, insignifiant ... sans guide que lui-même ... il est des choses qui ne vont pas de soi pour certaines personnes, sur certaines choses ...le livre comme le film m'ont touchée, mais pas sur les mêmes points

Articles Récents