Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Chat de Phoebe




Les textes et les photos étant ma propriété, si vous souhaitez vous en servir, je vous remercie de m'en demander l'autorisation.



en passant ...


pour me joindre :
catherin1972@gmail.com

Un jour tu me demanderas si je préfère ma vie à toi ... je te répondrai ma vie ... et tu me quitteras sans savoir que ma vie c'est toi!

 



Prenons nos responsabilités !!!

Cliquez sur ma bannière !

 

 

Incognito rédige la gazette de nos blogs ICI


 

Le blog des Bundy en Guyane

Archives

24 août 2007 5 24 /08 /août /2007 00:23
parlelle.jpg

Le film :

Deux femmes : Alicia qui a eu un accident de voiture un jour de pluie et Lydia qui a eu un accident en torréant.
Alicia est en état végétatif depuis quatre ans. Benigno est l'infirmier recruté par le père d'Alicia pour s'occuper de la jeune fille. Ce que le père ignorait, c'est que Benigno connaissait Alicia d'avant son accident. Il la regardait danser dans l'immeuble d'en face, de la fenêtre de son appartement. Il est tombé amoureux d'elle. Depuis l'accident, il la bichonne, lui parle, la considérant comme une personne encore dotée d'une conscience, de sentiments, de sensibilité.
Lydia vit avec Marco mais a renoué avec son ancien amant un mois avant son accident de torréro. Elle est encornée violemment, et se trouve elle aussi en état végétatif. Marco reste auprès d'elle mais ne peut se résoudre à lui parler, à s'occuper d'elle comme le fait Benigno avec Alicia.
Les deux hommes nouent une amitié sincère, se confient leurs histoires réceptives.


Ce que j'en ai pensé :

Un très bon Almodovar !
Une fois encore, il explore le coeur humain, l'humain, les rapports humains.
Deux couples. Le pseudo couple Alicia / Benigno, et le couple Lydia / Marco.

L'un est de l'ordre du fantasme et n'existe que par la volonté de Benigno. L'autre est de l'ordre du réel, mais sur le déclin. Alors que Marco pense vivre une grande histoire d'amour avec Lydia, qu'il lui avoue ses sentiments, son attachement pour elle, suite au mariage de son ancien amour, elle a en tête son ancien amant avec qui elle a renoué. Marco apprendra de la bouche de l'amant que Lydia allait le quitter après la corrida qui lui fût fatale. 
C'est affreux de constater, une fois encore, que l'on n'est pas dans la tête de l'autre, que l'on peut être sur un nuage, se jeter aux pieds de la personne que l'on aime, prêt à tout pour vivre le grand amour de sa vie, et se retrouver face à une personne qui elle, n'est plus sur la même longueur d'onde, ne l'a peut-etre jamais été. Comment peut-on laisser quelqu'un nous avouer son amour sans le détromper, le laissant s'humilier, puisqu'un aveu sans retour reste une humiliation ? Je m'interroge toujours sur cette faculté des gens a n'avoir pas de scrupules à maintenir les gens dans un état amoureux le temps que ça leur sert, le temps pour eux de trouver mieux. Ca m'a toujours effrayée et à cause de cela, je suis toujours sur mes gardes, persuadée (je n'arrive pas à faire totalement confiance) que si je baisse ma garde, mon attention, je vais me faire avoir. Et cependant, même comme ça, je me fais avoir ... pour une unique et simple raison ... on ne voit que ce que l'on veut voir ! ... 
La méfiance ne sert donc à rien. Elle mène à se triturer l'esprit, à se faire du mal. La méfiance n'est pas celle qui va nous protéger de ce que l'on ne veut pas voir.

Marco comme Benigno vivent leur amour à leur façon. Mais Marco rend les armes. Il accepte avec fatalisme. Parce que, tout simplement, on ne peut pas reprocher à quelqu'un de ne plus avoir de sentiments pour nous, de ne pas en avoir, non, ça on ne peut pas le reprocher. C'est une chose qui n'est pas explicable, le pourquoi des sentiments, pourquoi un jour on s'aime et pourquoi un autre il n'y a plus rien. C'est la même interrogation depuis la nuit des temps. On ne sait pas si cela va durer car un couple se compose de deux personnes indépendantes et uniques. Un couple, ce n'est pas un + un = un ... mais un + un = trois ... le couple c'est une troisième personne.
Benigno voue un culte à Alicia. Son amour pour elle est sa raison de vivre.

Almodovar nous offre ici deux perspectives du couple, de manière d'aimer.

Parallèlement à ces deux visions de l'amour, Almodovar explore l'incompréhensible machine qu'est le corps humain ... la maladie, le coma ... qui sait réellement ce qui se passe en dehors de ceux qui l'ont vécu ... comme la mort ... qui peut savoir réellement ce que c'est. Qui peut dire qu'une personne en état végétatif, puisqu'on dit cela, n'est pas sensible ... Marco fait le parallèle avec les plantes, on parle bien aux plantes et elles s'en fichent ... pourtant, on sait que la nature est réceptive aux vibrations ... on le sait ... alors pourquoi les personnes en état végétatif ne le serait pas ?

Le parallèle entre l'incompréhensible fonctionnement de l'amour et du corps est bien vu ... ni l'un ni l'autre ne peuvent s'expliquer, à mon sens, avec ce que nous savons, les mots, les étiquettes, les explications scientifiques ... il n'y a pas d'explication ... chaque personne est unique, a un mode de fonctionnement différent ... chaque corps est unique de la même manière.

Bravo à Almodovar pour cette nouvelle exploration de l'humain, des relations humaines, du coeur humain !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Laglesine :0010: 27/08/2007 14:05

Superbe article sur parle avec elle ! J'adore Almodovar, c'est l'un des réalisateur que je préfère !!

Simplement Cat 27/08/2007 14:30

merci Laglesine, cela me touche.J'aime beaucoup son univers, vraiment très particulier, différent et uniquebonne journée

Ciné -Chris 26/08/2007 14:27

Peut être pas le meilleur Almodovar ,malgré le succés remporté mais une réussite néanmoins ...j'adore Almodovar .Bisous Cat

Simplement Cat 26/08/2007 14:30

non peut etre pas le meilleur ... je garde beaucoup d'émotions pour talons aiguilles, et tout sur ma mère ...mais celui ci est très touchant j'aime aussi l'univers d'almodovarbisous Baggins

wipp :0010: doux à toi !!! 25/08/2007 12:10

Bonjour maBelle Je confirme...Ce matin il apparaît encore en rouge...Ewa, les mystères d'OBC'est à n'y rien comprendre... !

Simplement Cat 25/08/2007 22:09

ben vi, je ne comprends pas moi, je l'ai en noir :|les mystérieux mystères d'ob :Dbisous

wipp :0010: doux à toi !!! 25/08/2007 00:30

Je n'arrive pas du tout à lire le texte...Ecriture rouge sur fond bleu...Mon regard voit trouble et pourtant mes yeux sont en pleine forme...mais que ce passe t'il ?Je te fais quand même quelque bisous...En attendant d'y voir plus clair... mdr !Encore me dira tu...?Bah voui chez toi je double étant donné que tu en as deux... :0036:Tu es prête ?C'est parti !.................... ...ღwippbisous.................... ......ღwippbisous.................... ...........ღwippbisous.................... .............ღwippbisous.................... .............ღwippbisous.................... ..........ღwippbisous.................... .....ღwippbisous..................ღwippbisous.............ღwippbisous.........ღwippbisous.....ღwippbisous...ღwippbisous.ღ.................. ...........ღ....ღwippbisousღ................... .......ღ...........ღwippwbisous.ღ.................. ....ღ............... .ღwippbisous..ღ................. ..ღ................. .ღwippbisous...ღ................ .................... ღwippbisous.....ღ.............. ..................ღwippbisous........ღ........... ..............ღwippbisous...........ღ........ ...........ღwippbisous..............ღ..... .........ღwippbisous..................ღ. ......ღwippbisous.................... .ღ..ღwippbisous.................... ...ღ wippbisous 

Simplement Cat 25/08/2007 07:13

je suis surprise, j'écris en noir gras ... alors je ne comprends que tu le vois rouge, le texte :|bisous Wipp merci pour tous ces bisous

Jer 24/08/2007 22:45

Merci pour ton passage sur mon blog !Ce film me semble intéressant, faudra que je le vois :)

Simplement Cat 25/08/2007 07:12

les films de pédro almodovar, à partir du moment où tu acceptes son univers, ont toujours beaucoup à nous apprendre sur l'humain et la relation humaine.Merci de ta visite Jer

Articles Récents