Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Chat de Phoebe




Les textes et les photos étant ma propriété, si vous souhaitez vous en servir, je vous remercie de m'en demander l'autorisation.



en passant ...


pour me joindre :
catherin1972@gmail.com

Un jour tu me demanderas si je préfère ma vie à toi ... je te répondrai ma vie ... et tu me quitteras sans savoir que ma vie c'est toi!

 



Prenons nos responsabilités !!!

Cliquez sur ma bannière !

 

 

Incognito rédige la gazette de nos blogs ICI


 

Le blog des Bundy en Guyane

Archives

4 septembre 2007 2 04 /09 /septembre /2007 03:23
2226167226.08.LZZZZZZZ.jpg

Le livre :

Zdena est emportée dans une raffle ainsi que Pannonique. L'une devient Kapo, l'autre prisonnière. C'est le dernier jeu de téléréalité, "Concentration". On reproduit le procéssus de déshumanisation des SS. Les raffles se font à l'aveugle. Les déportés sont trois lettres et trois chiffres. Chaque matin, les kapos choisissent ceux qui mourront.
Le public se délecte.
Pannonique inspire beauté et respect. Elle refuse pourtant de jouer le jeu. Elle cache tout sentiment qui pourrait la livrer à l'oeil de la caméra. Elle devient cependant LA vedette du jeu.
 
Ce que j'en ai pensé :

Que peut-être un jour, on en viendra là. Que nous sommes tous voyeurs. Que c'est malsain mais tellement humain. Que c'est en plein dans l'actu. Que les gens s'ennuient tellement dans leur vie qu'ils ont besoin de voir les autres vivre, faire semblant de vivre, pour se réjouir aussi de ne pas être à leur place.

J'avoue, j'ai regardé le premier loft, et pis, j'ai aussi regardé d'un oeil le premier bachelor, et pis le truc avec les zeuropéens, et que voilà, parfois, ma tv est sur ce genre de trucs, qu'en ne coupant pas ma tv, ou en ne changeant pas de chaine je joue le jeu de cette tv à sensation. J'ai jeté un oeil, j'ai eu le temps de me faire une opinion. Les producteurs manipulent les images, les montages, les gens. Tout est biaisé, triché. Ce n'est pas nouveau, mais cela fait recette.
Je ne peux jamais m'empêcher de penser à deux films Le prix du danger, qui est du même ordre, quand la tv réalité montre en direct la chasse à l'homme dont la mort est le but avoué, désiré, salvateur ... et à La mort en direct.
L'humanité, c'est ça. Triste constatation. On se délecte du malheur des autres, trop heureux que leur malheur ne soit pas le notre.

Je me souviens de la sortie Acide Sulfurique, Nothomb n'allait elle pas trop loin. Le livre n'a pas les vagues que l'on prétendait. Et non, les gens ont la mémoire qui les arrange, ils ont la mémoire qu'il leur faut.
C'était osé ça, imaginer les raffles pour un jeu télévisé où le seul crime pour être rafflé c'est d'être humain et de se trouver au mauvais endroit et au mauvais moment.
C'était osé de parler de processus de déshumanisation. Oser de dire que les responsables ne sont pas ceux qui créent mais ceux qui regardent. C'était oser mais si vrai.
Ne rêvons pas, si ce genre d'émission existe, c'est parce qu'il y a un public. Pas de public qui suit, pas d'émission. Toujours plus de sensationnelle, plus de désordre humain, d'humiliation, d'extrême.
Ce qui était osé, c'était de faire des candidats malgré eux. La tv réalité, ce sont des gens qui y vont de leur plein gré. Depuis toutes ces années où l'on nous assène de ce voyeurisme malsain, les candidats savent ce qui les attends. Ils savent que les producteurs détournent les images, font d'eux des "types", manipulent l'opinion, manipulent les votes. Mais non, ils y vont. La soif de la reconnaissance, du gain facile, de la minute de gloire. Pauvres candidats qui sont montrés comme des "riens" (j'utilise ce mot, parce que celui qui me vient à l'esprit n'est pas politiquement correct) ! Ils sont tellement pitoyables qu'ils ne font même plus pitié. Enfin si !!!

Nothomb ne survole pas le sujet. Par contre, comme à son habitude, elle va à l'essentiel. pas besoin d'en faire des tonnes. Parler peu, mais parler juste.
Elle se concentre sur deux personnages, le kapo Zdena et Pannonique. Deux personnalités différentes, attachantes pour des raisons différentes.
Ensuite, elle décortique le processus télévisuel, le processus du sensationnel. Elle met le doigt sur le système télévisuel.

On comprend aisément que son livre n'ait pas été relayé par certaines chaines qui pratiquent à tout va la tv à sensation et la tv réalité. Non, on ne s'étonne pas.
Elle montre aussi que devant l'horreur, les gens ne peuvent s'empêcher de regarder. Prenez un accident de voitures, combien vont ralentir pour voir, pour dire qu'ils ont vu ... parce que cela les rassure, cela les rassure de ne pas être à la place des victimes. Il en est ainsi de l'humanité.

Et que dire des compagnons de tablée de Pannonique avec qui elle partage les tablettes de chocolat que Zdena lui offre. Ils considèrent que c'est un dû, qu'une personne doit toujours se sacrifier pour le bien des autres, alors qu'il serait si simple que chacun mette de la bonne volonté pour que nul ne soit sacrifié pour le bien de tous.

Même si c'est un livre à mettre entre toutes les mains, je crains malheureusement que la société dans laquelle on vit se refuse à voir ce qu'elle fait. Vous savez bien, c'est toujours la faute de l'autre.




Citations :

- Vint le moment où la souffrance des autres ne leur suffit plus ; il leur en fallut le spectacle.

- [Zdena] Elle songea qu'elle n'aurait aucun mal à inspirer la sympathie. C'est une naïveté courante : les gens ne savent pas combien la télévision les enlaidit.

- Pannonique avait vingt ans et le visage le plus sublime qui se pût concevoir. Avant la raffle, elle était étudiante en paléontologie. La passion pour les diplodocus ne lui avait pas laissé trop le temps de se regarder dans les miroirs ni de consacrer à l'amour une si radieuse jeunesse. Son intelligence rendit sa splendeur encore plus terrifiante. Les organisateurs ne tardèrent pas à la repérer et à voir en elle, à raison, un atout majeur de "Concentration". Qu'une fille si belle et si gracieuse fût promise à une mort à laquelle on assisterait en direct créait une tension insoutenable et irrésistible.

- Se laver les mains d'une situation ne signifiait pas que l'on était innocent.

- Pannonique avait encore embelli depuis qu'elle s'était nommée. Son éclat avait accru son éclat. Et puis, on est toujours plus beau quand on est désigné par un terme, quand on a un mot rien que pour soi. Le langage est moins pratique qu'esthétique. Si, voulant parler d'une rose, on ne disposait d'aucun vocable, si l'on devait à chaque fois dire "la chose qui se déploit au printemps et qui sent bon", la chose en question serait beaucoup moins belle. Et quand le mot est un mot luxueux, à savoir un nom, sa mission est de révéler la beauté.

- si tu parles, tu meurs ; si tu ne parles pas, tu meurs. Alors parle et meurs.

-  *Nous sommes des êtres humains, nous, des êtres vivants à part entière, nous savons qu'il faut parfois se salir les mains.
    *Les mains ? releva Pannonique comme une incongruité. J'aimerais que vous cessiez de me raconter ce que vous auriez fait à ma place. Personne n'est à la place de personne. Quand quelqu'un prend pour vous un risque dont vous seriez incapable, ne prétendez pas comprendre, encore moins le juger.






Partager cet article

Repost 0
Published by Simplement Cat - dans livres et citations
commenter cet article

commentaires

ibios 08/09/2007 17:01

Amélie N ; Un univers hors norme parfois souvent il faut s'accrocher..Mais il arrive qu'au détour de ses lignes vagabondes et élucubratrices, on découvre un paragraphe, une phrase, qui vous empli de joie à la lecture des mots.Les uns à la suite des autres comme un rivière qui coule dans le sens contraire, pour au final s'appercevoir du sens de la phrase.., subtil, affiné, incisif  et inventif !

Simplement Cat 08/09/2007 17:07

j'aime beaucoup son univers, je pense qu'elle perçoit parfaitement le monde qui l'entoure ... j'ai une énorme préférence pour anté chrita

sieglind la dragonne 05/09/2007 22:04

Ma gamine a tous les Nothomb... il va falloir que je m'y mette tout de même un de ces quatre (faut juste épuiser d'abord la pile des trucs en retard... pfff !^)Bises et bonne soirée Cat

Simplement Cat 05/09/2007 23:20

un Nothomb cela se lit viteje te conseille de commencer par l'excellent "antéchrista"bisous Dragonne

ftone :0049: 05/09/2007 13:09

oups je te corrige et je fais des fautesferais et non pas ferrais à deux endroits en pluscorrigent et non pas corrigeMDRle bossu qui se moque du chameaubigkiss

Simplement Cat 05/09/2007 13:30

qui a fauté, fautera :Pbisous

:0091: lili :0010: 04/09/2007 23:09

j'ai un gros avantage sur toi, je n'ai jamais vue une TV réalité, je les bannie totalement de ma vue je trouve ça malsain et come je ne suis pas voyaeuse ppour un sous, cela ne m'interesse pas du tout. Je crois que Scaron était paralytique plutot que cul de jatte, ce qui ne change rien au sort de la belle Françoise d'Aubigné. Bonne fin de journée sous une envolée de bisous

Simplement Cat 04/09/2007 23:15

j'ai besoin d'explorer pour comprendre, j'ai besoin de tout explorer, y compris le pire ... enfin maintenant non ... j'arrive à limiter mes expériences malsaines, il faut dire que j'en ai fait tellement des malsaines par le passé, que maintenant, je sais que ce n'est pas dans ces expériences là que je trouve mon compte ...la tv, c'est devenu minable ... je la laisse allumer parce que ça fait du bruit, le silence, je ne supporte pas dans la journée, cela m'angoisse à un point que tu ne peux pas imaginer, le silence ... pour moi, c'est presque comme si je n'existais plus le silence ... et la musique m'absorbe, m'empêchant de réfléchir ... la tv, c'est vain, c'est du bruit ... ça ne dérange pas, ça n'accroche rien, ça n'empêche rien ...vi scaron, je ne sais plus ... je sais que j'ai étudié le roman comique en fac, avec monsieur Naudin, que je revis plus tard dans mes activités professionnelles, et qui se rappelait de moi :D ... il m'avait fortement encouragée à laisser tomber le capes pour tenter direct l'agreg, sauf que moi ... je ne me sens pas capable de tout ça ... alors au final, j'ai tout laissé tomber !bisous Lily

Jean-Yves 04/09/2007 12:19

"Vint le moment où la souffrance des autres ne leur suffit plus ; il leur en fallut le spectacle." Ta première citation résume bien ton article.Je ne suis pas sûr que tous les téléspectateurs aient conscience de la manipulation dont tu parles. Et quant aux participants, il y a l'appât du gain... Comme toujours !

Simplement Cat 04/09/2007 13:09

le livre débute ainsi, par ces mots, remplis de vérité.je pense que les gens n'ont pas conscience de faire l'objet et le jeu des producteurs.c'est comme pour le sport, toujours plus de spectacle de performance, alors, quelque part, ça pousse les sportifs à se doper ...tout n'est que manipulation ...si personne ne regardait, ce type d'émission ne marcherait pas.ce matin je lisais dans le journal qu'une émission devait mettre en scène de belles jeunes femmes nunuches face à des jeunes hommes intelligents mais laids ... heureusement l'émission n'a pas convaincue ... mais où va t on ... le pire surement ...quant aux participants, l'argent facile, la gloire facile ... bon et bien ... sans talent, sans travail ... cela ne dure qu'un temps, le temps de le dire ...

Articles Récents