Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Chat de Phoebe




Les textes et les photos étant ma propriété, si vous souhaitez vous en servir, je vous remercie de m'en demander l'autorisation.



en passant ...


pour me joindre :
catherin1972@gmail.com

Un jour tu me demanderas si je préfère ma vie à toi ... je te répondrai ma vie ... et tu me quitteras sans savoir que ma vie c'est toi!

 



Prenons nos responsabilités !!!

Cliquez sur ma bannière !

 

 

Incognito rédige la gazette de nos blogs ICI


 

Le blog des Bundy en Guyane

Archives

26 septembre 2006 2 26 /09 /septembre /2006 00:26

 

Le livre :

Pretextat Tach est un écrivain renommé, et nobel de littérature. A 83 ans, on annonce sa fin ... sa mort pour dans deux mois. Il va mourir d'un cancer des cartillages, cancer connu et reconnu uniquement dans le cas des criminels envoyés au bagne pour meurtre par strangulation.
Interviewé par des journalistes hommes, il s'emploie à démonter dans l'ironie et le sarcasme leurs questions, et l'interprétations qu'ils font de ses réponses. Seulement voilà, un journaliste arrive, une femme, et elle ne se laisse pas faire. Hargneuse, vindicative, elle n'a rien à perdre, d'autant qu'elle a lu ses livres, une des rares à avoir lu ses livres et à avoir compris qui se cachait derrière Pretextat Tach.

Ce que j'en ai pensé :
D'abord un livre bourré d'humour noir, de sarcasmes, de machiavélisme ... et rempli de vérités. Souvent les gens prétendent avoir lu les grands noms de la littérature ... qui ne prétend pas avoir lu Proust, perso je n'ai lu que Combray, et une biographie ... beaucoup prétendent avoir lu et relu ... mais en fait, ils n'ont fait que survoler l'oeuvre ou bien, ils ont glané ici et là des infos. De même quand ils ont lu, qu'on demande leur avis, souvent on obtient des réponses sans arguments. Je m'y étais essayée sur L'écume des jours, un roman de Vian, par définition, un classique, un livre génial, THE BOOK, ben euh, j'ai pas aimé, et comme je l'avais dit, si j'avais commencé du Vian, par celui-là, je n'aurais pas eu un goût de reviens-y ... alors j'ai voulu savoir pourquoi c'était une référence, et bien je dirais que dans 95% (j'ai pas fait un savant calcul) les gens ont répondu, parce que c'est un chef-d'oeuvre, et bien, j'étais avancée avec ça ... c'est ce que veut démontrer Nothomb. On encense des personnes sur leur réputation et bien souvent dans le vent.
Au delà de ces considérations, Nothomb en arrive à un autre sujet dans ce roman entièrement dialogué. Elle amène une confrontation entre deux personnes dôtées d'une forte personnalité. Au final, je ne pense pas que la personne qui reste soit la gagnante. Je pense qu'il y a manipulation d'un bout à l'autre et que l'auteur a eu ce qu'il voulait, en faisant croire à l'autre que c'est elle qui a dominé ... tout un art de faire croire à l'autre qu'il gagne alors qu'il est le perdant et qu'il a été manipulé à son insu.
Un roman étrange, dans le ton des autres Nothomb. A lire si vous voulez vraiment réfléchir sur ce qui est dit ... de quelle façon lisez vous un livre ?

Citations :

 - ".Il est pourtant passionnant d'entendre un écrivain parler de sa création, dire comment, pourquoi et contre quoi il écrit.
     . Si un écrivain parvient à être passionnant à ce sujet, alors il n'y a que deux possibilités : soit il répète tout haut ce qu'il a écrit dans son livre, et c'est un perroquet ; soit il explique des choses intéressantes dont il n'a pas parlé dans son livre, auquel cas le dit livre est râté puisqu'il ne se suffit pas."

- Comment voulez vous qu'un écrivain soit pudique ? C'est le métier le plus impudique du monde : à travers le style, les idées, l'histoire, les recherches, les écrivains ne parlent jamais que d'eux-mêmes, et en plus avec des mots. Les peintres et les musiciens aussi parlent d'eux-mêmes, mais avec un langage tellement moins cru que le nôtre. Non, monsieur, les écrivains sont obscènes ; s'ils ne l'étaient pas, ils seraient comptables, conducteurs de train, téléphonistes, ils seraient respectables.

- Voyez-vous, on en revient toujours aux Evangiles : le Christ l'avait bien dit, que les méchants et les haineux nuisent en premier chef à eux-mêmes.

- Enfin, quand je dis "on", je devrais dire "moi et quelques autres", car la plupart des gens émergent de Proust ou de Simenon dans un état identique, sans avoir perdu une miette de ce qu'ils étaient et sans avoir acquis une miette supplémentaire. Ils ont lu, c'est tout : dans le meilleur des cas, ils savent "ce dont il s'agit". Ne croyez aps que je brode. Combien de fois ai-je demandé, à des personnes intelligentes : "ce livre vous a-t-il changé ? " Et on me rgardait, les yeux ronds, l'aire de dire : "Pourquoi voulez vous qu'il me change ? "

- Comique. Les sujets des thèses m'ont toujours amusé et attendri : c'est mignon, ces étudiants qui, pour imiter les grands, écrivent des sottises dont les titres sont hypersophistiqués et dont les contenus sont la banalité même, comme ces restaurants prétentieux qui affublent les oeufs mayonnaise d'appellations grandioses.

- Si j'ai écrit ce moment, c'était parce qu'il était impossible à dire. L'écriture commence là où s'arrête la parole, et c'est un grand mystère que ce passage de l'indicible au dicible. La parole et l'écrit relaient et ne se recoupent jamais.

- L'amour n'a aucun sens, et c'est pour cette raison qu'il est sacré.

- Le classicisme ne commet jamais d'erreur de faute de goût.

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
AAAAAmélieeeeeeee........... je l'adore... cela tu le sais...
Répondre
C
je viens d'acheter les combustibles
M
Hello,J'aime beaucoup ton blog ! mais en ce moment j'ai un peu un manque de temps pour venir te lire...Amélie Nothomb, j'ai toujours eu de la peine avec elle...Mais peut-être qu'un jour je vais lire un de ces livres...Intéressant de lire ton avis...A bientôtDouce nuit
Répondre
B
excelent, j'aime tj bcp tes citations aussi extraites du livres. A noter que ecrivain ET comptable, ca s'est vu : fernando pessoa l'etait ! sinon 100% d'ac avec amélie sur les questions evoquées !
Répondre
C
merci. C'est marrant que tu dises cela, au mariage de val, elle prof de français, lui prof de maths, le sénateur, expliquait que lui même prof de linguistique était marié à une prof de maths, et qu'au final, tout cela se rejoignait<br />  
A
merci de ton passage au theatre ce soir<br /> bzzzzzzzz<br /> un inconnu vous offre des fleurs<br />  
Répondre
C
au théâtre ce soir, un régal :D<br /> bises amateur
J
leena m'a tué, j'erre vos blog
Répondre
C
lol lol lol lol<br /> bonne errance :D