Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Chat de Phoebe




Les textes et les photos étant ma propriété, si vous souhaitez vous en servir, je vous remercie de m'en demander l'autorisation.



en passant ...


pour me joindre :
catherin1972@gmail.com

Un jour tu me demanderas si je préfère ma vie à toi ... je te répondrai ma vie ... et tu me quitteras sans savoir que ma vie c'est toi!

 



Prenons nos responsabilités !!!

Cliquez sur ma bannière !

 

 

Incognito rédige la gazette de nos blogs ICI


 

Le blog des Bundy en Guyane

Archives

27 octobre 2006 5 27 /10 /octobre /2006 01:06

avec une postface de Miep Gies.

Lire aussi, Le Journal d'Anne Frank

Le livre :

Melissa Muller, comme beaucoup de jeunes ados, a découvert le Journal d'Anne Frank, durant son adolescence. Elle voua, dès lors, pour la jeune juive, une admiration sans borne. Journaliste, elle fit un véritable travail d'investigation pour découvrir ce qu'il y a en dehors du Journal. La vie des Frank, du mariage des parents d'Anne, à la fin, à Bergen-Belsen (pour Anne et Margot), à Auschwitz (pour Edith). Ce n'est pas une simple biographie, c'est aussi un point de l'histoire du XX° siècle qui expose l'évolution de la condition juive en Allemagne, la fuite des juifs hors d'Allemagne, l'envahissement des Pays-Bas ... il s'agit de la petite histoire dans l'histoire, d'une petite histoire comme sans doute beaucoup d'autres, et en même temps trop peu.


Ce que j'en ai pensé :

Peut-être parce que je n'ai lu Le Journal d'Anne Frank que très récemment, je ne me suis pas sentie "proche" de la jeune fille. J'ai cependant été indéniablement touchée par son écriture et son analyse de la situation. J'ai apprécié les précisions et le "retracement" du parcours des Franks, qui expliquent dans quelles circonstances ils en sont venus à se cacher, hors de la situation politique du moment.

Il est intéressant de découvrir leur vie en dehors du fameux journal, la vie d'avant, mais aussi la vie d'après ...

Ce qui m'avait frappée dans le Journal, c'est évidemment, les relations d'Anne par rapport à ses parents, et à sa soeur. Plus particulièrement avec sa mère, Edith. Pour avoir des relations "particulières" avec ma propre mère, pour avoir aussi un recul par rapport à cela, l'âge aidant, j'ai pensé que Anne n'aurait pas toujours le même regard dur et sévère à l'encontre d'Edith, cela est confirmé dans le livre. Au fur et à mesure du temps, les relations entre la jeune fille et sa mère se sont améliorées, Anne étant plus emprunte à l'indulgence, moins "suceptible" aussi. Et puis, comme le souligne M. Muller, on se rapproche de nos proches qui nous ressemble, aussi, Anne avait plus en commun avec son père, comme Margot avec sa mère.
Sorti du Journal, il est intéressant de voir comment la situation des juifs, à travers ce témoignage concrêt, à évoluer avant, pendant et après la guerre. M. Muller montre comment Otto a vu venir ce qui allait arriver, comment il a préparé minutieusement la fuite, même s'il n'a pu sortir loin de l'Europe, il avait quand même tout fait pour protéger sa famille.

M. Muller n'hésite pas à montrer le role de Otto Frank, dans la publication du Journal d'Anne. Elle n'hésite pas à dire qu'il a caché des pages qui, sans doute, le mettait en porte à faux, mais peut-être aussi, que ces passages ne rendaient pas hommage à Edith Frank, que même si, comme Anne l'avait ressenti, il n'aimait pas sa femme, du véritable amour, il la respectait. Je pense que Otto vivant, il a eu besoin de se protéger du regard d'Anne. Il est vraiment intéressant que M. Muller parle de la censure de Otto dans les différentes versions du Journal d'Anne.



Je connaissais Anne Frank, parce que tout le monde connaît Anne Frank. Mais bon ... je n'avais pas lu. Je connaissais l'histoire dans les grandes lignes, mais je ne savais pas. Et arrivé au bout, je découvre que Anne, Margot, leur mère n'ont pas été gazées à Auschwizt comme je l'ai cru, comme je l'avais toujours cru. Je pensais qu'elles faisaient parties du "lot" de sacrifiées à la cause de Hitler. Elles sont mortes à Bergen-Belsen, à Auschwitz quelques jours, quelques semaines avant la libération des camps par les alliers, elles sont mortes probablement de la maladie, mais sûrement aussi d'avoir été séparées, de penser que les autres sont morts, elles sont mortes de leur espoir mort.

J'avoue avoir plus apprécié, à mon niveau, le livre de Melissa Muller, que le Journal d'Anne. Sans doute, pour une question d'âge. Peut-être aussi parce que, pour moi, le Journal d'Anne, ne venait que s'ajouter aux livres sur le sujet, peut-être que j'avais besoin d'en savoir plus, autrement, plus précisément, que j'avais besoin d'un contexte plus pointilleux que la fuite des juifs de l'Allemagne nazi ...


Je vous le conseille. En fait, je vous conseille de lire d'abord le Journal d'Anne et ensuite, de lire La vie d'Anne Frank.

Merci à Marie pour me l'avoir envoyé.





Citations :

- Heinrich Heine : Où l'on brûle des livres, on finira par brûler des hommes. La Lorelei.

- Otto Frank : Prends tes enfants au sérieux, pour qu'ils puissent te prendre au sérieux à leur tout. Si tu leur fais une promesse, il faudra la tenir, autrement, ils perdront confiance en toi.

- Otto Frank : Les êtres bons et les êtres mauvais ont une chose en commun, ils font des erreurs. Mais les êtres bons peuvent reconnaître leurs erreurs, et en tirer un enseignement.

- Otto Frank : Il ne sert à rien de se laisser ronger par le deuil, il ne sert à rien de remuer tout cela dans sa tête. Nous devons continuer à vivre, continuer à construire. Nous ne voulons pas oublier, mais les souvenirs ne doivent pas nous conduire à tout voir en noir.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

kilegna 18/09/2007 16:25

coucousi l'histoire d'Anne Frank vous a plu, je vous conseille de regarder le film "Ecrire pour exister" et sinon de lire le livre mais en anglais pour le moment seulement je crois.sinon allez sur le blog : http://mediatheque-saint-just.over-blog.com (cette médiathèque porte le nom de Médiathèque Anne Frank, en son homage) voili voiloubye

Simplement Cat 18/09/2007 17:17

je vous remercie beaucoup pour ces précisions !à bientot

Jean-Yves 04/11/2006 11:53

Il y a quelques années, nous avons vu (Philippe et moi), à Amsterdam,  la soupente où étaient cachées Anne Frank et sa famille. Comme la visite était guidée et commentée et comme nous n’entendons pas le néerlandais, nous sommes restés en retrait : j’ai encore en moi, ce serrement au cœur d’imaginer leur calvaire.

Cat 04/11/2006 15:22

oui, je pense qu'il y a des lieux qui sont si chargés d'émotions qu'on ne peut pas passer outre.j'espère un jour aller à Auschtvizts

Baggins 30/10/2006 20:56

L\\\'histoire d\\\'Anne Franck m\\\'a toujours passionné ...son journal est l\\\'un des plus poignants que l on ait lu ....Bonnns soirée Cat .....de la part du poète

Cat 30/10/2006 21:56

bonne soirée le poète ;)

Baggins 30/10/2006 20:56

L'histoire d'Anne Franck m'a toujours passionné ...son journal est l'un des plus poignants que l on ait lu ....Bonnns soirée Cat .....de la part du poète

Cat 30/10/2006 21:56

disons que ce qui m'a touchée c'est plus elle, ce qu'elle est , sa lucidité ... ce qui se dégage du journal que le journal en soi ;)

Sieglind la dragonne 30/10/2006 13:42

Evident que l'impact est moindre que si l'on lit le bouquin aux alentours du même âge que l'héroïne (ou l'auteur plus exactement) on se sent moins concerné parce que la tranche d'âge n'est plus la même. Je l'ai lu au même âge qu'Anne, ainsi que ma fille et ça nous a marquée peut-être à cause de cela (et surtout parce que j'étais impliquée familialement par ce problème de persécution du côté paternel) Enfin un livre pour faire "oeuvre de mémoire" comme on dit, comme l'Herbe Bleue ou d'autres journaux intimes traitant de problèmes graves.Bises Cat, et là, j'essaie de rattraper mon retard depuis vendredi, ça ne va pas être de la tarte!

Cat 30/10/2006 14:09

et oui ... c'est l'impact ... de l'âge ... mais cela n'enlève rien aux émotions ... j'y ai retrouvé mes émotions d'ado ... Bisous

Articles Récents