Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Chat de Phoebe




Les textes et les photos étant ma propriété, si vous souhaitez vous en servir, je vous remercie de m'en demander l'autorisation.



en passant ...


pour me joindre :
catherin1972@gmail.com

Un jour tu me demanderas si je préfère ma vie à toi ... je te répondrai ma vie ... et tu me quitteras sans savoir que ma vie c'est toi!

 



Prenons nos responsabilités !!!

Cliquez sur ma bannière !

 

 

Incognito rédige la gazette de nos blogs ICI


 

Le blog des Bundy en Guyane

Archives

13 janvier 2007 6 13 /01 /janvier /2007 00:03
J'ai appris une nouvelle qui m'a renvoyée à ma propre mort, à l'éphémérité de la vie, à nous.
Lundi, alors que je me préparais pour aller au boulot, j'entends aux infos d'NRJ qu'un accident avait eu lieu sur la tangentielle, pas très loin de chez moi, qu'elle était toujours bloquée, qu'un camion avait percuté un scooter sur la partie de la tangentielle accessible aux scooters, et que ce camion avait trainé le scooter et donc son passager sur plusieurs mètres, celui-ci est mort. En arrivant au boulot, j'en parle à Cyril.

Mercredi matin, c'est Cyril qui m'en reparle. "Tu sais qui est mort lundi matin ? - Non - Le mari de S ... - Non ..." ... S, c'est mon ancienne collègue, celle qui m'en a fait voir des vertes et des pas mûres. Une femme aigrie et amère, une éternelle insatisfaite, incapable d'apprécier les moments précieux, critiquant tout. Rien ne trouvait grâce à ses yeux. Sa vie était toujours pire que celle des autres. Aujourd'hui, sa vie est pire que celle des autres. Son mari est mort parce que le chauffeur du camion était sous l'emprise d'héroïne, qu'il n'a pas senti qu'il percutait quelque chose, qu'il ne s'est rendu compte que bien plus tard, qu'il trainait "quelque chose" ...

La vie, c'est ce qu'on a de plus précieux, de plus précieux, parce que le jour où la vie s'en va, c'est fini, c'est définitif, pour toujours, à jamais. Nous ne sommes rien, rien du tout sur cette terre. On se croit important, précieux, nous ne sommes rien.

Je ne jouerais pas les hypocrites, je n'éprouve pas de compassion pour elle, mais je ne me réjouis pas de la mort de son mari, je ne me réjouis pas de sa souffrance, je ne souhaite la mort de personnes. La vengeance ne sert à rien. La vie se charge de nous mettre face à nous, face à ce que nous faisons. La vie peut nous refuser certaines choses, la vie nous met face à des épreuves cruelles.
Je crois à l'harmonie terrestre, à l'équilibre. Je crois que tout a une raison d'être. Je crois que rien n'arrive pas hasard ...

J'aurais dû être morte suite à un empoisonnement à un anti-biotique. Les circonstances ont joué en ma faveur. Je ne suis pas allée seule chez le médecin, la pharmacienne m'a dit que je pouvais prendre le médoc de suite, Val est restée un bout chez moi, elle allait partir, mais elle s'est rappelée qu'il fallait qu'elle note un truc, quand tout est arrivé. Je lui dois de ne pas être morte ...
Je n'ai pas eu peur, j'avais confiance, je n'ai pas pensé que j'allais mourir, mais après j'ai su que j'aurai été morte si j'avais été seule, mon médecin me l'a confirmée. Morte d'un arrêt cardiaque provoqué par le choc ... je suis arrivée chez le médecin dans un état avancé de l'empoisonnement, les pompiers n'ayant pas voulu se déplacer, jugeant la situation non grave ...
Je n'ai pas mesuré la peur que Val avait eu. J'avais conscience que je lui avais fichu une belle trouille. Mais je ne savais pas à quelle hauteur. C'est Michel qui m'en a parlé. Je ne saurais jamais ce qui s'est passé dans sa tête à elle.

Je sais juste que moi, ce qui m'est arrivé ce jour là, a eu des conséquences sur ma vie. Trois mois plus tard, j'arrêtais de travailler ... je m'isolais doucement mais sûrement ... je refusais les autres, je refusais ce que j'étais devenue, ce que la société avait fait de moi, puisqu'il faut se conformer aux règles, je me trouvais confrontée à ce que j'avais fait de ma vie, à tous les paradoxes qui s'affrontaient en moi ... je me retrouvais face à moi-même.
Ce qui m'est arrivé ce jour là, a été sans aucun doute une prise de conscience ... un déclencheur.
J'ai conscience de la chance que j'ai. La matérialité n'est rien. Je ne suis ni jalouse ni envieuse. Cela ne sert à rien, qu'à rendre aigrie et amère. Je regrette les gens qui ont beaucoup et qui se plaignent devant ceux qui ont peu. Je trouve cela triste, cette insconscience de la chance d'avoir une vie "aisée". Je trouve cela triste de réduire sa vie à des choses bassement matérielles.

A la question, que feriez vous si vous étiez multimillionnaire ? j'avais répondu je m'achèterais un appareil numérique. Voilà, je ne saurais pas quoi faire de trop d'argent. J'ai toujours pensé que si je n'étais pas heureuse sans argent, je ne saurais pas l'être avec. Je suis heureuse sans. Ma richesse n'est pas dans les choses que je possède, ni sur le montant de mon compte en banque. Mes joies et mes bonheurs ne dépendent d'aucune matérialité.
Je ne suis pas multimilliardaire, mais ce mois-ci je vais m'acheter mon appareil numérique.

Ce qui arrive à ma ancienne collègue, et bien à elle, pas ce qui est arrivé à son mari ... m'a renvoyé à ce que je pense ... l'harmonie terrestre ... on paye toujours sa méchanceté, son aveuglement ... souvent très cher ...
Il ne sert à rien de souhaiter le malheur des gens ... la vie se charge de leur rendre leur monnaie ... et souvent ... bien plus que leur monnaie ... Ne l'oubliez pas ... ne souhaitez jamais le malheur de quelqu'un, n'enviez ni ne jalousez personne ... vous ne savez pas ce que la vie lui a fait, ce qu'elle lui fait, ce qu'elle lui fera ... vous voyez certaines choses, mais pas tout ... beaucoup de choses échappe à celui qui n'est pas dans la situation ...
Je ne l'oublie pas ... rien n'est jamais ce qu'il parait être ... jamais ...

Une dernière chose ... la vie n'est rien ... nous n'avons qu'une seule certitude dans la vie, c'est que nous allons mourir un jour, tous, il n'y aura pas d'exception ... on ignore juste comment, quand ... mais on mourra tous, c'est la seule certitude que nous ayons ... et c'est ce qui fait que la vie n'est rien, nous ne sommes rien, et pourtant notre vie est ce que l'on a de plus précieux, de plus important ... alors choisissez de penser que la vie est dure, mais que c'est parce qu'elle est dure qu'elle nous permet d'apprécier des moments simples et heureux ... arrêtez de penser que la vie vous en veut, ce n'est pas elle qui vous en veut, c'est vous qui lui en voulez, c'est donc vous qui vous en voulez ... souriez à la vie, souriez à votre vie, et elle finira par vous sourire ...

J'ai testé ... j'avance doucement mais sûrement, petit à petit, je fais sauter les cadenas que j'avais mise à ma vie ...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Midori 17/01/2007 11:14

Au font de lui, oui , je pense qu'il a toujour été comme ça ; mais , je me souvient comment il était avant le décès de mon père ; il n'était pas aussi insatisfait . Il était  assez proche de mon père et cela lui a fait un choc à lui aussi .
Après son décès, j'était dans un état second , j'avais besoin que l'on s'occupe de moi , que l'on me dorlotte que l'on m'assiste , et steph ; lui était là . Puis on c'est marié , j'ai eu mes deux enfants, très rapidement et après BLAM... grosse dépression . Enfin , j'en suis sorti aujourd'hui , je vais pas entrer dans les détails ici , mais t'inquiète , je te ferais signe  ;)
Merci d'être là Cat
Un gros bisous à toi

Cat 17/01/2007 13:40

les chocs spychologiques provoquent parfois des effets étranges. peut-etre que lui aussi vit une sorte de dépression, différemment de toi. moi aussi, j'aimerai ça, qu'on soit là pour moi qu'on me dorlotte ... j'aimerai me sentir le droit d'être fragile, de ne pas controler, d'avoir le droit de ne pas me controler ... d'être faible et de savoir que quelqu'un sera là pour me prendre dans ses bras, et me dire que ce n'est pas grave ... bisous Midori

cat 15/01/2007 17:22

Midori, je ne sais quoi te dire... si ce n'est que la dépression je connais, et c'est nous qui en sortons changer, alors que les autres ont continué à être ce qu'ils sont ... je tends à penser que ton mari a toujours été ainsi, mais que tu étais indulgente. La dépression nous fait revoir beaucoup sur nous, nous confronte à nous même ... tu ne t'es pas rendu compte, tout simplement parce que tu n'étais pas à meme de te rendre compte ... et tu as aussi bien compris que si les gens ne veulent pas qu'on les aide, on ne peut pas les aider malgré eux. j'imagine combien cela doit être difficile pour toi.souvent, un événement dans nos vies nous pousse à changer ... il y en a eu plusieurs pour moi ...trois ... tous plus grave pour moi les uns que les autres ... l'abandon, la mort, la confrontation à ma propre mort ... le premier m'a entrainée dans la dépression, le second m'a confronté à la réalité, le dernier m'a fait changer, évoluer plutot comrendre, regarder ...le bonheur, ce sont des choses simples ... les plus simples qu'on puisse imaginer. La vie, c'est une réinvention quotidienne, une prise de risque quotidienne ...si tu veux parler, tu sais où me trouver ;) je saurais être là ...bisous Midori

Midori 15/01/2007 16:18

Moi aussi je pense que rien n'est dû au hasard . C'est a nous de nous créer nos instants de bonheur, la vie n'est pas un long fleuve tranquil et heureusement d'ailleur.
Tu sais quoi, ta collègue me fais pensé un peu à mon mari , c'est un insatisfait permanent (ou presque)  , il ne sais pas profiter de la vie , il stresse trop et est trop matérialiste. Moi qui suis tout le contraire , je peux te dire que les rapport sont plutôt houleux à la maison. C'est à tel point que je ne suis pas sûre de vouloir rester avec lui. Avant , au début de notre relation , il n'était pas comme ça , je ne sais ce qui a put le faire changer ainsi , mais la changement c'est fais petit à petit sans que je m'en rende vraiment compte. J'ai ouvert les yeux , il y a peux , après ma dépression ,là je me suis aperçu a quel point il avait changé.  Il ne veux pas en parler, et là ; je ne peux rien pour lui. Si cela continue dans cette voie , il paira la note un jour où l'autre, c'est sur. Moi aussi ; j'ai évolué et j'ai enfin réussi à accepter le décès de mon père et savoir ce que je voulais vraiment faire de ma vie .
Oui, la vie est courte et est ce qu'on a de plus précieux , alors c'est à nous de faire en sorte qu'elle nous convienne le mieux et de ne pas s'appesentir sur notre propre sort et être aigris. avoir une part de bonheur , c'est un combat de tout les jours.
Un gros bisous à toi Cat
 

nwman 14/01/2007 14:23

C'est chouette, ca fait plaisir et comme je te comprends !!!
bbye

Cat 14/01/2007 15:50

bisous Nwman :D

DID 13/01/2007 20:24

une de mes phrases préférées est celle-ci ma cat
tout se paye un jour
bon week

Cat 13/01/2007 21:44

oui tout se paye, je suis bien d'accord ... c'est peut-être aussi pour cela que je fais très attentioncela voudrait dire que moi j'ai d'abord payé la facture ... bon alors maintenant il ne me reste plus qu'à vivre un grand coup :Dbisous

Articles Récents