Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Chat de Phoebe




Les textes et les photos étant ma propriété, si vous souhaitez vous en servir, je vous remercie de m'en demander l'autorisation.



en passant ...


pour me joindre :
catherin1972@gmail.com

Un jour tu me demanderas si je préfère ma vie à toi ... je te répondrai ma vie ... et tu me quitteras sans savoir que ma vie c'est toi!

 



Prenons nos responsabilités !!!

Cliquez sur ma bannière !

 

 

Incognito rédige la gazette de nos blogs ICI


 

Le blog des Bundy en Guyane

Archives

18 février 2007 7 18 /02 /février /2007 00:06
J'ai donc relu le Petit Prince ... et c'est comme si d'un seul coup, j'avais compris ... j'avais compris l'essence même de ce texte ...
En avril 2006, un numéro spécial du magazine Lire était sorti à l'occasion des 60 ans du Petit Prince. Bien sûr je l'ai acheté. J'ai parcouru certains articles, mais j'évite les interprétations. J'ai toujours fait cela, à la fac aussi, je préfère réfléchir par moi-même au sens du texte, à trouver les clés ... j'ai toujours fait ça ...
Maintenant que je pense avoir saisi le texte, je vais lire en entier ce numéro spécial, qui infirmera ou pas ce que je pense.

J'ai retenu deux grandes lignes de lecture. La métaphore de l'adulte et l'importance de l'amitié/amour. Je vais parler ici de la métaphore de l'adulte ... et dans le prochaine article de l'importance de l'amitié/amour.


Le livre :

Un jeune garçon, appelé Petit Prince, vit seul sur une planète. Chaque jour il veille à arracher les pousses de baobab qui si elles deviennent trop grandes envahiront la petite planète du Petit Prince. Chez lui, il y a une rose, une rose unique, une unique rose. Mais un jour, le Petit Prince, souffrant de la vanité de sa rose décide d'aller explorer le reste de l'univers. Il rencontre alors d'autres individus, des adultes ... jusqu'à ce que l'un d'eux lui conseille d'aller visiter la Terre. Le Petit Prince arrive donc en plein milieu du désert du Sahara. Sa première rencontre terrestre se fait avec un serpent ... il va rencontrer un renard ... puis un aviateur (le narrateur) ...

Ce que j'en ai pensé :

je me suis beaucoup demandée ce qu'avait vraiment voulu faire Saint Ex. Ne me dite pas que le Petit Prince, c'est un livre facile pour les enfants. Je pense que c'est un livre qui se lit, se relit dans les différentes étapes de notre vie. Je pense que le Petit Prince, c'est nous, nous dans notre enfance. Chacun de nous a été un Petit Prince. Chacune des personnes qu'il rencontre représente les situations auxquelles nous avons fait face. Les adultes que nous n'avons pas compris, les animaux qui nous ont aidé à grandir (on dit ça, que les animaux sont les êtres qui apprennent aux enfants et la responsabilité et la sociabilité) ...
Je pense que le Petit Prince n'est autre que l'aviateur enfant.

Je ne vais pas reprendre le livre depuis le début pour vous montrer la métaphore de l'adulte que l'enfant rencontre dans son cheminement vers le monde adulte à travers l'exploration du Petit Prince. Que pensez vous, du roi qui veut dominer et régner, c'est bien ce que font les adultes sur les enfants, ils imposent et n'écoutent pas ... et le vaniteux, qui ne veut qu'une chose qu'on l'admire, les adultes, c'est bien ça, ils savent mieux que les enfants, les enfants doivent les admirer ... et l'ivrogne ... n'est-ce pas l'adulte qui s'enfonce un peu plus dans son erreur parce qu'il a honte de l'avoir commise, plutot que de la regarder en face et de s'en sortir ? ... et le businessman qui ne pense qu'à compter ce qu'il pense posséder ... n'est ce pas la figure de l'adulte qui travaille pour amasser de l'argent, sans penser à profiter de la vie parce qu'il ne pense qu'à faire du profit ... et l'allumeur de réverbère, n'est ce pas la caricature de l'adulte qui choisit de tourner en rond dans sa vie plutot que d'essayer d'y mettre un peu de bon sens, de sens tout court d'ailleurs ... et que penser du géographe  ... qui écrit ce que les autres voient mais préfère resté assis tranquille derrière son bureau ... l'adulte qui rêve la vie des autres plutot que de vivre la sienne ? ... et le narrateur, c'est un peu vous, un peu moi ... et les autres aussi ... un peu de nous, de chacun d'entre nous ...

Il y a aussi les choses qui ne sont pas humaines mais qui sont vivantes ... la rose, le mouton, le serpent, le renard ... chaque chose a son importance dans notre vie ... chaque chose de vivant ... la nature, les animaux, les humains ... on a à apprendre de chaque chose de vivant que l'on croise ...

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais à la relecture du Petit Prince, je me suis dit, mais c'est bien sûr ... mais ce que moi, j'ai vu aujourd'hui dans cette relecture, n'est que mon interprétation.

Citations :

- Je demande pardon aux enfants d'avoir dédié ce livre à une grande personne. J'ai une excuse sérieuse : cette grande personne est le meilleur ami que j'ai au monde. J'ai une autre excuse : cette grande personne peut tout comprendre, même les livres pour enfants. J'ai une troisième excuse : cette grande personne habite la France où elle a faim et froid. Elle a bien besoin d'être consolée. Si toutes ces excuses ne suffisent pas, je veux bien dédier ce livre à l'enfant qu'a été autrefois cette grande personne. Toutes les grandes personnes ont d'abord été des enfants. (Mais peu d'entre elles s'en souviennent). Je corrige donc ma dédicace : A Léon Werth quand il était petit garçon.

- Les grandes personnes ne comprennent jamais rien toutes seules, et c'est fatiguant, pour les enfants, de toujours et toujours leur donner des explications.

- Les grandes personnes aiment les chiffres. Quand vous leur parlez d'un nouvel ami, elles ne vous questionnent jamais sur l'essentiel. Elles ne vous disent jamais : "Quel est le son de sa voix ? Quels sont les jeux qu'il préfère ? Est-ce qu'il collectionne les papillons ?" Elles vous demandent : "Quel âge a-t-il ? Combien a-t-il de frères ? Combien pèse-t-il ? Combien gagne son père ? " Alors seulement elles croient le connaître.

- Tu te jugeras donc toi-même, lui répondit le roi. C'est le plus difficile. Il est bien plus difficile de se juger soi-même que de juger autrui. Si tu réussis à bien te juger, c'est que tu es un véritable sage.  - Moi, dit le petit prince, je puis me juger moi-même n'importe où. Je n'ai pas besoin d'habiter ici.

- Où sont les hommes ? reprit enfin le petit prince. On est un peu seul dans le désert... - On est seul aussi chez les hommes, dit le serpent.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

isis 19/02/2007 02:01

mmh mmh ... intéressant ... je n'avais jamais pensé au petit prince de cette façon ...bisous ma Cat !

cat 18/02/2007 21:03

des orchidées tu me gates mon Michka un gros bisous

Michka :0010: 18/02/2007 20:46

michka :0010: 18/02/2007 19:40

Cat 18/02/2007 19:49

rho, j'adore ton chat, mon Michkabonne soirée et gros bisous

cat 18/02/2007 16:37

la première fois que je l'ai lu, je n'ai pas été touché, j'ai trouvé ça bof ... la deuxième fois, je n'ai été touchée que partiellement ...et là, j'ai l'impression d'avoir compris ... mais bon ...je ne sais pas ce que j'attends d'un livre ... qu'il m'apporte des pistes, qu'il me fasse réfléchir ... que les mots mettent des images dans ma tête ...bisous jean yves

Articles Récents