Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Chat de Phoebe




Les textes et les photos étant ma propriété, si vous souhaitez vous en servir, je vous remercie de m'en demander l'autorisation.



en passant ...


pour me joindre :
catherin1972@gmail.com

Un jour tu me demanderas si je préfère ma vie à toi ... je te répondrai ma vie ... et tu me quitteras sans savoir que ma vie c'est toi!

 



Prenons nos responsabilités !!!

Cliquez sur ma bannière !

 

 

Incognito rédige la gazette de nos blogs ICI


 

Le blog des Bundy en Guyane

Archives

19 février 2007 1 19 /02 /février /2007 00:36


L'importance de l'amitié / amour :

J'ai toujours pensé que l'amitié, c'était une histoire d'amour sans le sexe. Pour qu'il y ait amitié, comme amour, il faut que deux personnes se choisissent. Ce n'est pas une qui choisit et l'autre qui accepte ou non ... c'est un choix de deux personnes pour faire une histoire unique. L'amitié, c'est une histoire d'amour sans le désir physique de l'autre, s'est grandir ensemble mais pas forcément au même rythme, parfois plus vite, parfois plus lentement. C'est se dire mais sans juger ... donner des pistes mais ne rien imposer ... ne pas dominer mais être à l'égal ... l'amitié comme l'amour entre deux personnes est unique pour une seule raison ... parce que c'était eux.

C'est ce que le renard apprend au Petit Prince, c'est ce que le narrateur comprend avec le Petit Prince ... c'est ce qu'est le Petit Prince.

Parfois, on n'en peut plus de l'autre, parfois on voudrait partir, le laisser, mais il nous hante ... il suffit alors de s'éloigner un peu ... de respirer ... et l'on se rend compte que ... ça suffit ... Parfois, on ne comprend pas, parfois, on n'écoute pas vraiment ... et puis avec le temps, on comprend ... mais ce n'est pas tourner le dos à la moindre difficulté ... c'est ça qu'apprend le petit prince. Il apprend et il comprend pour sa rose est unique, pourquoi il tient à elle, pourquoi il doit retourner prêt d'elle. Il apprend la vie, les relations qui impliquent une autre personne que soit ...

L'amitié et l'amour, c'est sans doute les relations les plus importantes humainement. Vous savez ont dit que l'on ne choisit pas sa famille. On croit que c'est évident l'amour des parents, l'amour des enfants, l'amour fraternel. C'est faux. Ce n'est pas évident. Les affinités, il y a tant de choses qui entrent en ligne de compte ...
L'amitié et l'amour, c'est le choix réciproque de deux personnes. Si ce n'est pas un choix réciproque, tôt ou tard, la relation prendra fin ...
Avant je laissais les gens me choisirent ... maintenant je choisis aussi ... d'ailleurs mes amitiés durables sont celles où l'on m'a choisi et où je les ai choisi.
Et je pense que quand l'amour n'est plus là, c'est en fait, qu'il n'y a plus de désir physique de l'autre, mais quand il s'est agit du véritable amour, l'amitié est possible.
Je devrais peut-être arrêter d'être naïve ... mais bon ... j'ai envie de le croire, coûte que coûte ...

Il y a une autre chose que Saint Exupéry montre dans son livre. Il ne faut pas sous estimer les préoccupations des enfants, leurs interrogations. Ce ne sont pas parce qu'ils sont des enfants et nous des adultes, que nos problèmes sont plus importants et donc prédominent sur les leurs. Parce que pour eux, leurs problèmes, ils ont la même taille et la même importance que les notres ... ça, il ne faut pas l'oublier ... Leurs problèmes, leurs préoccupations, sont aussi importantes que les notres.

Citations :

- Il ne put rien dire de plus. Il éclata brusquement en sanglots. La nuit était tombée. J'avais lâché mes outils. Je me moquais bien de mon marteau, de mon boulon, de la soif et de la mort. Il y avait, sur une étoile, une planète, la mienne, la Terre, un petit prince à consoler ! Je le pris dans les bras. Je le berçai. Je lui disais : " La fleur que tu aimes n'est pas en danger ... Je lui dessinerai une muselière, à ton mouton ... Je te dessinerai une armure pour ta fleur ... Je ... " Je ne savais pas trop quoi dire. Je me sentais maladroit. Je ne savais comment l'atteindre, où le rejoindre ... C'est tellement mystérieux le pays des larmes.

- Non, dit le petit prince. Je cherche des amis. Qu'est-ce que cela signifie "apprivoiser"?
  - C'est une chose trop oubliée, dit le renard. Ca signifie "créer des liens ... ".
  - Créer des liens ?
  - Bien sûr, dit le renard. Tu n'es encore pour moi qu'un petit garçon tout semblable à cent mille petits garçons. Et je n'ai pas besoin de toi. Et tu n'as pas besoin de moi  non plus. Je ne suis pour toi qu'n renard semblable à cent mille renards. Mais, si tu m'apprivoises, nous aurons besoin l'un de l'autre. Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde ...
  - Je commence à comprendre, dit le petit prince. Il y a une fleur ... je crois qu'elle m'a apprivoisée.

- On ne connait que les choses que l'on apprivoise, dit le renard. Les hommes n'ont plus le temps de rien connaître. Ils achetèrent des choses toutes faites ches les marchands d'amis, les hommes n'ont plus d'amis. Si tu veux un ami, apprivoise-le !
  - Que faut-il faire ? dit le petit prince.
  - Il faut être patient, répondit le renard. Tu t'assoiras d'abord un peu loin de moi, comme ça, dans l'herbe. Je te regarderai du coin de l'oeil et tu ne diras rien. Le langage est source de malentendus. mais, chaque jour, tu pourras t'asseoir un peu plus près ...

- Le petit prince s'en fut revoir les roses.
  - Vous n'êtes pas du tout semblables à ma rose, vous n'êtes rien encore, leur dit-il. Personne ne vous a apprivoisées et vous n'avez apprivoisé personne. Vous êtes comme était mon renard. Ce n'était qu'un renard semblable à cent mille autres. Mais j'en ai fait mon ami, et il est maintenant unique au monde.
   Et les roses étaient gênées.
   - Vous êtes belles, mais vous êtes vides, leur dit-il encore. On ne peut pas mourir pour vous. Bien sûr, ma rose à moi, un passant ordinaire croirait qu'elle vous ressemble. Mais à elle seule elle est plus importante que vous toutes, puisque c'est elle que j'ai arrosée. Puisque c'est elle que j'ai mise sous globe. Puisque c'est elle que j'ai abritée par le paravent. Puisque c'est elle dont j'ai tué les chenilles (sauf les deux ou trois pour les papillons). Puisque c'est elle que j'ai écoutée se plaindre,  ou se vanter, ou même quelquefois se taire. Puisque c'est ma rose.

- Adieu, dit le renard. Voici mon secret. Il est très simple : on ne voit bien qu'avec le coeur. L'essentiel est invisible pour les yeux.
   - L'essentiel est invisible pour les yeux, répéta le petit prince, afin de se souvenir.
   - C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante.

- Comme ses lèvres entr'ouvertes ébauchaient un demi-sourire je me dis encore : " Ce qui m'émeut si fort de ce petit prince endormi, c'est sa fidélité pour une fleur, c'est l'image d'une rose qui rayonne en lui comme la flamme d'une lampe, même quand il dort ..." Et je le devinai plus fragile encore. Il faut bien protéger les lampes : un coup de vent peut les éteindre ...

- Et quand tu seras consolé (on se console toujours) tu seras content de m'avoir connu. Tu seras toujours mon ami. Tu auras envie de rire avec moi. Et tu ouvriras parfois ta fenêtre, comme ça, pour le plaisir ... Et tes amis seront bien étonnés de te voir rire en regardant le ciel. Alors tu leur diras : "oui, les étoile, ça me fait toujours rire !" Et ils te croiront fou. Je t'aura joué un bien vilain tour ...




Je pense encore plus que le petit prince, c'est le narrateur enfant qui a ressurgit en lui lors de son accident d'avion dans le désert. J'ai jamais pensé que le petit prince était mort. J'ai toujours pensé qu'il était juste retourné dans son univers ... je pense que les gens ne meurent vraiment que le jour où il n'y a plus personne qui pense à eux ...
je pense que le petit prince c'est l'enfant que l'on a été ... et pour certains, l'enfant que l'on continue d'être ...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Louiz :0085: 21/02/2007 10:46

Oui, Le Petit Prince, c'est l'enfant en nous. Ce qu'il y a de merveilleux dans cet ouvrage, c'est qu'il parle à tous les âges, et qu'à la millième relecture, on entend encore quelque chose de différent qui ne nous avait pas parlé jusque là...
A offrir aux jeunes mamans, pour qu'elles s'autorisent à le relire, à le re-re et re-découvrir !!!
Bonne journée :o)
(trop mignon le curseur chat qui dort quand on bouge plus, je suis fan !)

Cat 21/02/2007 11:34

oui je pense qu'il fait parti de cette catégorie de livre dont on ne se lasse pas ... même si parfois, on va trouver ça plate et sans intéret ..bonne journée Louiz

cat 19/02/2007 22:50

merci Celineuh ...oui, lire dans une langue étrangère c'est idéale ...je lis les harry potter dans la langue .. je veux dire en anglais ... je préfère, j'y trouve plus d'émotions que dans la traduction ... du coup, les deux derniers tomes, je ne les ai lu que en anglais ...bises

celineuh 19/02/2007 22:45

Desole, je n'ai pas lu l'article en entier. J'interviens juste pour dire que je connais tres bien ce livre en francais, il m'a bercé. Je les egalement lu en anglais, avec une grande facilite malgres un niveau moyen a la base. Et dernierement en allemand! Lire ce livre dans une autre langue, c'est mieux que n'importe quelle methode d'apprentissage(tres chères pour la plupart). Tout y est, le vocabulaire, la structure des phrases, c'est vraiment efficace pour apprendre une nouvelle langue.
Bonne fete de mardi gras!
Tschüss!

cat 19/02/2007 18:37

kikoo Michka, je pense que cela va aller :D je suis en vacances :Dbisous

michka :0010: 19/02/2007 17:38

Articles Récents