Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le Chat de Phoebe




Les textes et les photos étant ma propriété, si vous souhaitez vous en servir, je vous remercie de m'en demander l'autorisation.



en passant ...


pour me joindre :
catherin1972@gmail.com

Un jour tu me demanderas si je préfère ma vie à toi ... je te répondrai ma vie ... et tu me quitteras sans savoir que ma vie c'est toi!

 



Prenons nos responsabilités !!!

Cliquez sur ma bannière !

 

 

Incognito rédige la gazette de nos blogs ICI


 

Le blog des Bundy en Guyane

Archives

30 avril 2006 7 30 /04 /avril /2006 00:23

Elle s'appelle Carole, elle a cinq ans, elle est métisse. Sa maman est noire et aveugle, son papa est très pale et roux.
Elle s'appelle Carole, et la première fois qu'elle m'a vu, elle est venue spontanément vers moi, elle m'a parlée, posée beaucoup de questions sur mon rayon.
Elle s'appelle Carole, et l'on s'est rencontré en novembre dernier.
Elle s'appelle Carole, et elle est adorable, je lui fais goûter des choses que je vends, parce que "j'ai jamais goûté ça, moi".
J'ai un peu discuté avec sa maman. La semaine dernière, elle m'avouait que Carole me cherche quand elle arrive dans le magasin.
Jeudi, Carole est venue, elle m'a offert un dessin. J'ai dû inscrire son nom dessus, elle a insisté, pour ne pas oublier que c'était elle qui me l'avait offert. Je suis passée de l'autre côté du rayon et je lui ai fait un gros bisous sur la joue.
Elle partie avec sa maman et, soudain elle est revenue. Je ne comprenais pas ce qu'elle voulait, je crois qu'elle ne savait pas comment dire. Alors je suis allée vers le bout de mon rayon, elle m'a rejointe, s'est hissé sur la pointe des pieds, je me suis baissée. Elle voulait me dire un secret. Son secret : "Tu m'as beaucoup manquée."
Sans doute était-elle venue à des heures où je ne travaillais pas.
Alors, vous ne trouvez pas que le bonheur c'est simple comme un sourire d'enfant, un mot d'enfant. Moi, ça m'a fait plaisir. Parce qu'à part les enfants, et quelques rares personnes de ma connaissance, c'est rare les gens spontanés. C'est si rare. Des actes gratuits, désintéressés ... des choses qui ne s'expliquent pas ... de belles rencontres ... simples !

Alors, le bonheur, c'est simple comme ....

 

Repost 0
29 avril 2006 6 29 /04 /avril /2006 06:13

et voui ... aujourd'hui, ce n'est pas seulement ma fête ... c'est aussi ... enfin bref ... c'est juste que maintenant, j'ai fait mon deuil, alors ... il y a 7 ans, j'enterrais ma grand-mère ...

vi ... je vais parler de cancer, mais pas comme d'habitude ... c'est juste un geste ...

Dimanche, je me promenais chez Pascal, mon chouchou  [cliquez sur lui] ... et je me baladais dans ses liens ... et je me retrouve en Suisse, chez un petit bonhomme nommé Loïc ... http://www.u-blog.net/loicb/note/1 ...

un petit geste ... c'est pô grand chose, une carte postale de chez vous ... un timbre ... en France, pour la Suisse, c'est 55 cts ... et vous mettez mention "pour le record du monde" ... vous mettez la date ... et vous mettez un tit mot ...

Je ne veux pas vous obliger ... c'est juste que voilà ... il est bien malade ... et nous ... on peut faire un geste ... j'ai envoyé la première lundi ... j'en enverrai d'autres ... jusqu'à juin 2007 ...

Loïc Bregnard
Vergeret 7
2603 Péry
Suisse

Une façon de rendre hommage à ma mémère ...

Repost 0
28 avril 2006 5 28 /04 /avril /2006 00:39


 

 

Quand j'ai dit à Marie que j'allais regarder Le cauchemard de Darwin, elle m'a dit "tu es prête pour voir la misère humaine, la mondialisation etc ..." j'ai répondu OUI ...

J'ai découvert l'affiche du film après l'avoir vu ... le film...

J'ai eu un gros coup de pompe ... j'ai failli m'endormir .. pas facile en plus, sur arte c'est en VO donc sous-titré mais bon, hein on comprend quand même l'anglais.


Afrique, Tanzanie, Lac Victoria, Mwanza.
Le Lac Victoria est le deuxième plus grand lac au monde.
Un jour, un homme est venu. Il a mis une perche du Nil dans le lac. Cette perche a proliféré. Elle a détruit et la faune et la flore. Elle a mangé plus de deux cents espèces de poissons, les faisant disparaître de ce lac, et peut-être de la terre. Parce qu'elle a exterminé ses espèces, elle a aussi détruit l'équilibre du lac. Elle a détruit les poissons qui mangeaient naturellement les planctons, les algues et qui donc nettoyaient le lac naturellement. Le lac est entrain de s'asphixier par la faute d'une espèce de poisson qu'un homme, un jour a mis dans ce lac.
La Tanzanie, c'est le berceau de l'humanité, n'en déplaise aux nombreux racistes, qui pensent que les noirs sont des singes fainéants ... ne leur en déplaise, mais une seule race humaine : celles des hommes.
D'un côté, la pèche, énorme de poissons, de la perche du Nil, dont se gavent les occidentaux, et principalement les européens. Je n'en mange pas, mais suis-je moins coupable de ce que j'ai vu dans ce film ... pas sûre.
Le paradoxe, un poisson qui ne tarit pas dans ce lac, pèchés à tout va, conditionnés par les pècherie locale, et revendu en Europe une fortune. Les pècheurs ne vivent pas de leur pèche. Ils pèchent des poissons énormes qui finissent en filet dans les pècheries et que eux, après le conditionnement ne peuvent pas s'acheter tellement ce poisson est devenu cher. Quand vous irez chez votre poissonnier, regardez le prix d'une filet de perche du Nil, et pensez que celui qui l'a pèché ne connait pas son goût tellement pour lui, ce produit est un luxe ... pensez-y ... euh, chez moi, la perche du Nil est en promo à 9 euros ... mais chez vous, quand elle n'est pas en promo ...
Quelle est la vie à Mwanza, sur les bords du Lac Victoria ... c'est la misère humaine. C'est aussi la honte humaine. Des bidons villes. Une poignée d'hommes enrichis, ceux qui possèdent les pècheries et ceux qui aident les pècheries dans le conditionnement (les emballages).
Des enfants handicapés, amputés, abandonnés ... il ne fait pas bon être une fille, être une femme. Il ne fait pas bon d'être né à Mwanza. Nan, c'est pas bon, si tu es né là-bas ... pas bon du tout.
Les enfants sont livrés à eux mêmes, à la rue. Ils récupèrent les emballages des poissons, ils les brûlent et respirent la colle, parce que comme ça, ils n'ont plus peur, plus peur des molestations, plus peur de la sodomisation sauvage ... ils sont inconscients et dans l'inconscience, la peur n'existe pas/plus.
Les femmes se prostituent en rêvant d'éducation, d'instruction. Les hommes prennent les emplois qu'on leur propose, parce que un sera mort donc la place est libre. Ils rêvent d'une guerre, parce que la guerre, c'est l'armée, et l'armée c'est mieux que rien.
La guerre, c'est tuer des gens, pas parce qu'on a des griefs contre eux, mais parce que la guerre, c'est des morts, c'est ainsi. Je te tue, parce que je suis plus rapide ... si tu es plus rapide, c'est toi qui me tue.

Et puis, il y a nous. Les européens, qui appartenons au monde industrialisé, au monde capitaliste ... nous qui profitons de ces peuples d'Afrique ... parce que ce qui est vrai pour le lac victoria, c'est aussi vrai pour la pétrole... aussi vrai ...

Moi, j'ai retenu une chose ... ces gros porcs de russes ... parce que c'est ça l'image que moi j'ai eu ... des gros porcs de russes ... racistes, qui font semblant de ne pas savoir qu'ils viennent récupérer des tonnes de poissons en échange d'armes pour maintenir les pays africains en guerre, parce que à qui profite le crime ... ces gros porcs de russes qui maltraitent les filles ... qui vendent leur nuit pour dix dollars, ces gros porcs de russes qui avouent boire quatre bouteilles de cognac et qu'ils sont même pô saouls, ces gros porcs de russes qui traitent les noirs de fainéants parce que c'est plus facile de dire que ce sont des fainéants que d'admettre que ce sont nous les européens qui les volont, les bafouont ...
Je dis gros porcs de russes, mais je pourrais dire gros porcs de français, gros porcs de tout ceux qui viennent ici se servir de la misère humaine sans scrupules et en se dédouanant sans complexe, sans honte, sans rien ...

alors sommes nous tous des gros porcs ... ou avons nous eu juste la chance de naître au bon endroit ???

Et puis, rhaaaaaaaaaaaa ... l'Europe, la belle Europe qui vient vérifier que les pécheries sont aux normes mondiales, qu'elle respecte les chartes d'hygiènes et cie ... et qui, ben faut faire un geste, alors elle débloque des fonds pour aider ... parce que pendant que l'on bouffe cette fichue perche du Nil, qui prolifèrent dans le lac, eux, eux ils crèvent de faim ... ils crèvent de faim ...
Peut-etre que si on les payait à la hauteur de leur travail, au salaire que l'on paierait un européen ... peut-etre hein ... à l'heure où l'on nous parle du commerce équitable ... à l'heure où des josé bové de pacotille [lui, je peux pas le voir, parce qu'il a récupéré une cause et qu'il fait son beurre dessus] parlent de mondialisation, d'anti mondialistation ...
Les HYPOCRITES ... voilà, nous ne sommes qu'une bande de gros porcs hypocrites ...

et le pire ... vais-je changer ma façon de vivre parce qu'en Afrique des gens meurent de faim à cause d'européen comme moi ... même pas ... parce que moi, je suis née en europe ... que même si parfois c'est dur ... ben cela restera toujours moins dur que pour eux ... parce que quand je me fais des flippes existenciels sur ceci ou cela, et bien j'aurais même pas honte de me dire ... qu'à dix heures d'avion de moi, ils s'en foutent de savoir s'ils font les bons choix, s'ils sont honnêtes, s'ils doivent faire ceci ou cela ... ils s'en foutent parce que eux, ils pensent pas à ça ... eux ils rêvent à ma vie, et moi, je rêve à une autre ...

qu'est-ce qu'on est con et suffisant !!!!!!!!!!!!!!!!!

edit : oulo, je me suis laissée aller ... mais bon ... je le pensais quand je l'ai écrit ... je le pense toujours ... et aujourd'hui quand je vends [ça m'arrive la vente à la poissonnerie] de la perche du Nil, je pense à ce que j'ai vu ... et ... enfin ..



Repost 0
27 avril 2006 4 27 /04 /avril /2006 00:05


Allez, je vous mets dans le bain de suite ... Marc Levy est architecte de formation, et franchement, ça se lit ... je veux dire que le style scolaire de seconde est là ... y'a pas de soucis. Analysons correctement, ce monsieur qui n'est pas Zola, mais qui ma foi se laisse lire, a un soucis de la description digne d'un élève de seconde. Rhaaaa ... j'suis raleuse ... nan mais, si j'ai beaucoup aimé l'histoire, les idées, j'avoue que j'ai lu le livre en travers ... en vrai travers ... parce que hein ... Marc Levy, ce n'est pas un écrivain, c'est un architecte qui écrit [remarquez j'suis pô sûre qu'il soit architecte, car diriger un cabinet d'architecture ne veut pas dire qu'il soit architecte ... ].
Cependant, je reconnais que les lettres qu'il inclut dans sa narration sont empruntes de vérité et d'émotion, ainsi que certains dialogues.
Je ne sais pas si ce monsieur vit selon les principes qu'il évoque dans son livre, si c'est le cas, je pense qu'il doit avoir compris le sens de la vie.


L'histoire :

Une jeune femme, Lauren, médecin interne, a un brutal accident, elle se retrouve dans le coma.
Six mois plus tard, Arthur loue l'appartement de la jeune femme. Il est architecte. Et un jour, il découvre la jeune femme dans son placard. Sauf que, ce n'est pas la jeune femme, c'est son "spectre", son "âme" ... enfin, c'est l'esprit de la jeune femme qui s'est dissocié de son corps.
Au début, le jeune homme, incrédule, [imaginez si cela vous arrivait] va finir par se laisser convaincre en voyant le corps de Lauren. Il va alors chercher comment il peut la faire sortir du coma. Et puis, apprenant que la mère de la jeune femme envisage sérieusement l'euthanasie, il enlève le corps.

Parfois, on fait les choses parce qu'il faut les faire. C'est ainsi, on ne sait pas pourquoi, mais on les fait. C'est vital. Avant, j'étais dans le refus de moi, et des choses que je sentais. Un jour, j'en ai parlé avec ma mère. Je lui disais que je me demandais jusqu'où mon ressenti, mes pressentiments me conduiraient à diriger ma vie. C'est étrange parce qu'en six mois, je veux dire que dans les six mois qui ont suivi cette discussion,  j'ai eu deux fois une réponse.
Quand je me suis retrouvée au chômage, j'avais retrouvé un emploi de suite. Et puis, j'ai refusé cet emploi parce que quand j'y pensais, je voyais cela noir ... je ne peux pas vous dire, mais je voyais et je ressentais noir, alors j'ai refusé cet emploi ... et après, j'ai cherché, j'ai erré, je me suis cherchée, j'ai cherché à comprendre ... celui-là, c'est la deuxième fois.
La première fois, mon ressenti m'a sauvé la vie ... vous savez, le jour où j'aurais dû être morte, le 8 décembre 2003 ... j'avais la grippe, il fallait que j'aille chez le doc, mais je refusais d'y aller seule, je le refusais obstinément ... alors j'ai appelé des cop' pour trouver quelqu'un pour m'emener. Ce fut Val ... elle m'a emenée ... et heureusement ... parce que si j'y étais allée seule, je serais morte aujourd'hui ... morte de chez morte ... pas vivante, et je ne me serais jamais rencontrée ...
Ce jour-là, j'ai compris, que mon ressenti pouvait diriger ma vie, au point que je refuse de faire des choses.

Là, Arthur, il aide Lauren, il ne sait pas pourquoi, et il le fait ... parce qu'il doit le faire, c'est important ... l'échange entre Arthur et Lauren est d'une véracité ... ça m'a fait bizarre ...
Je dis toujours que les livres que je lis arrivent dans ma vie au moment où il faut ... et quand je m'obstine à lire un livre dont l'heure n'est pas arrivée dans ma vie, je passe à côté ...

Je peux dire que certaines choses ont fait bien plus que me parler .. les mots de Lauren, le comportement d'Arthur, et les lettres de la maman d'Arthur ... trois personnages, et wahoo ...

Enfin bref ... j'ai fini le livre en larmes ... pas pour le livre en lui-même, mais à quoi il me renvoie ... Bogoss peut le dire ... j'en parlais avec lui sur le forum ... la vie, c'est ça ... pouvoir être émue ... pleurer sur un livre, une chanson, une émotion ...

Quelques citations :

- "C’est lorsque l’on donne du peu que l’on a que l’on donne vraiment."

-        " - Ma mère m’a gavé d’histoires d’amour idéal, c’est un lourd handicap que d’avoir des idéaux.
 - Pourquoi ?
- Ca place la barre très haut.
- Pour l’autre ?
- Non, pour soi même."


- "Identifier le bonheur lorsqu’il est à ses pieds. Avoir le courage et la détermination de se baisser pour le prendre dans ses bras… et le garder. C’est l’intelligence du cœur. L’intelligence sans celle du cœur ce n’est que de la logique et ça n’est pas grand choses"


- "Une des qualités fondamentales pour vivre à deux, c’est la générosité"


- "Parce que l’on ne peut pas tout vivre, alors l’important est de vivre l’essentiel et chacun de nous a « son essentiel »."


- "Il faut croire que la plus grande inconscience de l’homme, c’est celle de sa propre vie"


- "Elle lui expliqua que les adultes avaient peur de toutes sortes de choses, peur de vieillir, peur de mourir, peur de ce qu’ils n’ont pas vécu, peur de la maladie, parfois même du regard des enfants, peur qu’on les juge."

-        "Nous sommes parfois impuissants face à nos désirs, à nos envies ou à nos impulsions, et cela provoque un tourment souvent insoutenable. Ce sentiment t’accompagnera toute ta vie, parfois tu l’oublieras, parfois ce sera comme une obsession. Une partie de l’art de vivre dépend de notre capacité à combattre notre impuissance. C’est difficile, parce que l’impuissance engendre souvent la peur. Elle annihile nos réactions, notre intelligence, notre bon sens, ouvrant la porte à la faiblesse. Tu connaîtras bien des peurs. Lutte contre elles, mais ne les remplace pas par des hésitations trop longues. Réfléchis, décide et agis ! N’aie pas de doutes, l’incapacité d’assumer ses propres choix engendre un certain mal de vivre. Chaque question peut devenir un jeu, chaque décision prise pourra t’apprendre à te connaître, à te comprendre."


- "   La plus belle des choses que la terre nous a données, ce qui fait de nous des êtres humains, c’est le bonheur de partager. Celui qui ne sait pas partager est infirme de ses émotions."


- "  Le risque d’aimer, c’est d’aimer autant les défauts que les qualités, ils sont indissociables."

 - "Pour que deux êtres vivent l’un de l’autre, il ne suffit pas qu’ils s’aiment, il faut qu’ils soient compatibles, il faut qu’ils se rencontrent au bon moment."

-         "Demain est un mystère pour tout le monde, et ce mystère doit provoquer le rire et l’envie, pas la peur ou le refus …"


Je vais voir le film rapidemment ... c'était la condition posée par Michel ... tu lis le livre et après, je te passe le dvix ... voilà, j'ai lu le livre ... donc ... bientot ce que j'ai pensé du film ... ;-)

Repost 0
26 avril 2006 3 26 /04 /avril /2006 00:52

Le poids de mes maux ...


"Mon grand Arthur,
Lorsque tu liras cette lettre, je sais que quelque part au fond de toi, tu seras très en colère contre moi de t'avoir joué ce sale tour. Mon Arthur, ceci est ma dernière lettre et c'est aussi mon testament d'amour.
Mon âme s'envole portée par tout le bonheur que tu m'as donné. La vie est merveilleuse, Arthur, c'est lorsqu'elle se retire sur la pointe des pieds que l'on s'en aperçoit, mais la vie se goûte à l'appétit de tous les jours.
A certains moments, elle nous fait douter de tout, ne baisse jamais les bras, mon coeur. Depuis le jour où tu es né, j'ai vu cette lumière dans tes yeux, qui fait de toi un petit garçon si différent des autres. Je t'ai vu tomber et te relever en serrant les dents, là où tout enfant aurait pleuré. Ce courage, c'est ta force mais aussi ta faiblesse. Prends garde à cela, les émotions sont faites pour être partagées, la force et le courage sont deux batons qui peuvent se retourner contre celui qui les utilise mal. Les hommes aussi ont le droit de pleurer, Arthur, les hommes aussi connaissent le chagrin.
A partir de maintenant, je ne serai plus là pour répondre à tes questions d'enfant, c'est parce que le moment est venu pour toi de devenir un petit homme.
Dans ce long périple qui t'attend ne perds jamais tes rêves, ils seront le moteur de ton existence, ils formeront le goût et l'odeur de tes matins. Bientôt tu connaîtras une autre forme d'amour que celui que tu me portes,c e jour venu, partage-le avec celle qui t'aimera ; les rêves vécus à deux forment les souvenirs les plus beaux. La solitude est un jardin où l'âme se dessèche, les fleurs qui y poussent n'ont pas de parfum.
L'amour a un goût merveilleux, souviens-toi qu'il faut donner pour recevoir ; souviens-toi qu'il faut être soi-même pour pouvoir aimer. Mon grand, fie-toi à ton instinct, sois fidèle à ta conscience et à tes émotions, vis ta vie, tu n'en as qu'une. Tu es désormais responsable de toi-même et de ceux que tu aimeras. Sois digne, aime, ne perds pas ce regard qui nous unissait tant lorsque nous partagions l'aube. Souviens-toi des heures que nous avons passées à tailler les rosiers ensemble, à scruter la lune, à apprendre le parfum des fleurs, à écouter les bruits de la maison pour les comprendre. Ce sont là des choses bien simples, parfois désuètes, mais ne laisse pas les gens aigri, ou blasés dénaturer ces instants magiques pour celui qui sait les vivre. Ces moments-là portent une nom, Arthur, "l'émerveillement" et il ne tient qu'à toi que ta vie soit un émerveillement. C'est la plus grande saveur de ce long voyage qui t'attend.
Mon petit homme, je te laisse, accroche-toi à cette terre qui est si belle. Je t'aime mon grand, tu as été ma raison de vivre, je sais aussi combien tu m'aimes, je pars l'esprit tranquille, je suis fière de toi.

ta maman."

Et si c'était vrai... Marc Levy.

Comprenne ... qui pourra ...

Repost 0
25 avril 2006 2 25 /04 /avril /2006 00:12

Le vendredi soir, je regarde Medium, avec Patricia Arquette.
C'est une bonne petite série.


Allison Dubois est mariée, maman de trois jeunes filles, et elle travaille pour le bureau du procureur en tant que consultante. En fait, Allison est médium, aussi elle aide le procureur grâce à ses facultés "paranormales" ... Elle voit, ressent, rêve ...
Devenu un atout pour confondre ou innocenter, prévenir et empêcher des crimes, mettre la vérité sur des histoires oubliées ... telle est la vie de Allison Dubois en dehors des problèmes domestiques.

Je n'ai pas regardé cette série dès qu'elle est apparu à la tv ... parce que je me suis dit, ah encore une série sur le paranormal... la première saison, c'est sympa, mais après on retombe toujours dans les mêmes choses. J'avais bien aimé Dead Zone, le film .. la série, c'était un peu lourd ... et cela n'a fait qu'empirer ...
J'ai adoré Mystérious Ways : les chemins de l'étrange ...
Et puis, j'oublie sans doute des séries, mais bon ... Medium ... j'avais zieuté un article dans le journal, j'avais vu un peu la bande annonce à la tv ... alors un soir, je devais être à chercher un truc à faire, un truc à essayer de nouvelles choses ... et hop, j'ai regardé, et voilà, je regarde maintenant ...


J'aime bien cette série car, même si la part belle est fait à Allison, ce qui est normal, sa vie de famille, son couple, les enfants, tout est parti intégrante de la série ... comme si gérer son couple, sa famille et sa carrière n'était pas mission impossible ... partage des tâches ... prises de conscience, responsabilités ...
L'importance du dialogue, de la communcation, de l'écoute ...
Puisque ... bien sûr, elle ne peut interprêter correctement ce qu'elle voit et ressent que si elle sait écouter les autres.

J'ai beaucoup aimé l'épisode où la mère de son mari vient les visiter et que le défunt mari rend visite à Allison pour lui expliquer sa belle-mère ... lui ouvrir les yeux sur son comportement.
J'ai aussi apprécié celui où une jeune femme est incarcérée dans un hopital psychiatrique et qu'elle prétend être Allison Dubois ... parce qu'en fait, Allison est une clé pour aider la fille de celle-ci.

Enfin, voilà, c'est le vendredi soir sur M6, vers 21h35 ... deux épisodes ... rien de gore, rien de trop cliché ... et toujours intéressant pour réfléchir, non pas sur le pouvoir de médium, mais sur la condition humaine, sur les motivations ...

Repost 0
24 avril 2006 1 24 /04 /avril /2006 02:25

Il y a 15 jours, je rencontrais François ... et on avait beaucoup ri, parce qu'il disait que François Pignon, dans la Chèvre, c'était lui ... j'avais beaucoup ri, parce que François Pignon au féminin c'est moi ... mais j'ai rien dit ...

La semaine dernière ... un collègue ... refait son apparition au boulot ... je croyais qu'il avait été viré pour absences répétées sans motif durant sa période d'essai ... mais bon ... voilà il est de retour ...
On papotte, et vous savez comme je suis ... on rigole, et je balance comme ça ... au fait, tu nous invites quand pour l'apéro ... et bien voilà encore une occasion de me taire ... mais bon, j'suis comme ça ... des fois, j'ai pas fini de l'ouvrir que je me dis, mon dieu, mais pourquoi tu l'as ouverte ... ben parce que c'est comme ça ...

Enfin, le soir même il m'appelle ... une demi heure ... et voilà, on se voit dimanche soir ... et voilà .. bien joué Cat, un rencart avec un mec qui ne te plait pas ... et qu'en plus, franchement ... enfin bref ... pas mon genre du tout ... ceci dit, je suis réglo ... je lui dit, oui je lui dis, je ne lui fais pas comprendre, je lui dis, que François, je l'ai dans le colimateur ... et que donc ...
Bref, de l'apéro, cela passe à un barbecue dimanche soir. Mais alors, le gars pas trop décidé ... nan, c'est le moins que l'on puisse dire ... il m'invite mais j'ai quand même eu l'impression qu'il fallait pô que ça dérange ses habitudes ... bon ben fallait pas m'inviter ... nan, fallait pas ... bref, samedi midi, il me dit, bon chez moi vers 18h ... oki ... j'amène quoi, ok une bonne bouteille de rosé, ben moi pas de problème j'en ai toujours une au frais ... alors ...

Dimanche est là ... je suis tranquille ... je me lève, je ne me bouscule pas ... le tour des blogs, une tite discussion avec Guigui via msn ... un peu de rangement, douche, lessive ... et puis, j'écris un narticle ... et puis je me plonge dans mon bouquin du moment ...

Une heure avant le rencart, mon téléphone sonne ... mon rencart au bout du fil ... oui, je filtre, en même temps, je l'avais dit ... parle dans le répondeur je filtre ...
Ca va ? oui et toi ? oui ... tu as fait du cheval ... non hier, mais là je reviens de chez mes parents ... oki ... tu viens pour quelle heure ... ben je prends le bus vers 18h donc je serais chez toi vers 18h30 ... oki ... euh, je peux te demander un service ... [hum, j'aime pas trop beaucoup ça ... silence ... je fais silence... j'attends la suite] ... enfin si c'est possible ... dis toujours ... tu peux me dépanner de 20 euros ... [ je vous raconte pas ma tête ... tiens on me l'avait pas encore fait cela ] ... hum ... ben non, je ne peux pas, j'ai pas de liquidité sur moi ... ah ben euh, c'est pô grave, c'était pour l'essence ... ah bon, mais t'as pas de carte de crédit ... [il a pas bien pris la remarque ...] ... ben nan, j'ai pas de portable, pas de carte de crédit ... ah ben c'est pô grave ... ah t'as pas de chéquier non plus ... eh ...ah ... ben euh ... nan, mais ça va être bon, j'aurais de l'essence pour te ramener ... oki ... bon  toute à l'heure ...

Là, j'avoue, que morte de rire ... parce que je me dis, dans quoi tu te fourres encore ... pas boire ce soir, pas boire ... lui, c'est pô François, si tu es bourrée, t'es pô sûre que lui, il fera rien ... alors PAS BOIRE ... en même temps, je la sens pas cette soirée, j'la sens pas ... mais comme j'avais lancé l'idée stupide d'aller boire un verre chez lui, et que je ne vais pas jouer les vierges effarouchées, sur ce coup là, j'suis pô crédible ... je pars dans l'idée, je vais être raisonnable ...arrêter de rire ... j'vous entends jusque là ...

Le téléphone ressonne ... vous vous souvenez je filtre ... allo ... oui c'est Frédéric, dis donc tu filtres vraiment ... t'as peur de quoi ... ben j'ai pas peur, j'veux juste pas être embêter ... euh, en fait, on annule pour ce soir, ma mère va mal, je retourne chez mes parents ... ah ... euh, tu t'inquiètes pas on remettra ça ... nan, j'm'inquiète pas ... salut ...

YESSSSSSSSSSSSSSSS ... dieu existe, j'y croirais presque ... j'suis sauvée ... j'la sentais pas cette soirée ... ben je le sens pas du tout maintenant, elle aura pas lieu lol lol

N'empêche que ... faut que j'arrête de faire des trucs comme ça ...
Ah oui, j'ai un nouveau collègue, et oui, un autre ... il veut m'inviter à déjeuner ... ben j'ai dit non ... non merci ... j'aime pô son humour ... j'ai l'impression d'être difficile ... rhaaaaaaaaaaaaaaaaaaa ... nan ... j'en ai juste marre de tomber sur des mecs pô possibles ... j'veux une histoire simpleeeeeeeeeeeeeeeeeeeee ... simpleeeeeeee ...
on s'plait, on sort ensemble et zou ... pas de trucs compliqués, j'veux une histoire simpleeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee ...


Euh, avec Fred, je pense que la saint Glinglin sera une bonne date pour un nouveau rencart ...

 

Repost 0
23 avril 2006 7 23 /04 /avril /2006 01:20


Et je saigne encore, Kyo

 

 

 

Il a le droit de poser ses mains sur ton corps
Il a le droit de respirer ton odeur
Il a même droit aux regards qui le rendent plus fort
Mets-moi la chaleur de ta voix dans le coeur

Et ça fait mal, crois moi, une lame enfoncée loin dans mon âme
Regarde en toi, même pas l'ombre d'une larme
Et je saigne encore, je souris à la mort
Tout ce rouge sur mon corps
Je te blesse dans un dernier effort

Il aime caresser ton visage quand tu t'endors
Et toi tu te permets de dire encore encore
Je sais que ce qui ne tue pas nous rend plus fort
Mais moi, mais moi je suis déjà mort

Ca fait mal, crois moi, une lame enfoncée loin dans mon âme
Regarde en toi, même pas l'ombre d'une larme
Et je saigne encore, je souris à la mort
Tout ce rouge sur mon corps
Je te blesse dans un dernier effort

Mais je saigne encore, je souris à la mort
Mais je saigne encore,
Tout ce rouge sur mon corps
Tout ce rouge sur mon corps
Tout ce rouge sur mon corps

Repost 0
Published by Cat - dans chansons
commenter cet article
22 avril 2006 6 22 /04 /avril /2006 00:49

ce qui est surprenant, c'est que nous sommes vendredi soir, et je viens d'effacer mon article. je l'avais écrit mercredi ou jeudi ... et voilà ... je ne garde que le titre ...
J'ai toujours l'impression que je m'emballe. Sauf que ce n'est pas une impression. C'est juste qu'à un moment je crois avoir réussi à ne pas parler dans le vide et l'illusion s'amenuit et la réalité prend le dessus, et  mon moral prend le dessous.
Résultat, j'ai envoyé bouler Cyril en fin de pm, et demain il part en vacances et je lui ai dit que je ne voulais pas qu'il parte facher ... mais que parfois, je n'étais pas toujours enclin à la rigolade, et que parfois j'avais dû mal à savoir s'il rigolait ou pas ... même si je sais qu'il m'adore ... qu'il rigole, ben des fois, quand on me crie dessus (lui il ne pense pas avoir crier) ... moi, je l'ai ressenti comme ça ... et bien, voilà ... j'avais pô envie ...
Je suis triste, je pleure en fait.
J'en ai marre de parler dans le vide ... j'en ai marre de me dire, c'est la denrière fois, je ne le fais plus, c'est pô mes affaires, j'en ai marre de me dire ça, et pourtant de continuer ... parce que c'est plus fort que moi ... je ne veux pas renoncer avant d'avoir tout essayer.
Alors voilà, ce week end, j'ai essayé encore une fois, pour qu'on fasse une famille ... mais même s'il n'y a pas eu de cris, même si j'ai pleuré parce que moi, cette situation, ça me fait souffrir, ça me laisse désespérée ... désemparée ... je sais que j'ai encore parlé dans le vide, que même si j'ai essayé d'expliquer qu'elle se trompait ... que même si j'ai dit que parfois il fallait être prêt à faire des choses sans rien attendre en retour ... mais juste parce qu'il faut les faire et laisser sa fierté de côté ... et bien, je sais que j'ai encore échoué ... qu'une fois encore j'aurais parlé dans le vide.
Je ne sais pas pourquoi je m'obstine toujours comme ça ... puisque de toute façon, ils me traitent moi aussi comme si je n'existais pas ... sauf que moi j'arrive pas à faire comme eux, comme s'ils n'existaient pô ...
Voilà, j'oublie aucun anniversaire, j'envoie toujours une tite carte, je mets toujours un tit message sur msn ... je fais ce que j'ai à faire ... je n'attends rien en retour ... en fait si, j'attends juste un tit signe ... mais voilà faut pas rêver ... faut que j'arrête de rêver ... hein ... pour eux aussi, je ne fais pas parti de la famille ... moi, ça me fout les boules, toute cette énergie que je mets à vouloir que un peu, ça aille mieux et en fait, je sais pas pourquoi je fais ça, puisque finalement je crois que je suis la seule à vouloir que ça aille mieux. A vouloir, que l'on soit la famille que l'on devrait être.
Je ne vais pas dire que je renonce, parce que, là je baisse les bras, je renonce pour l'instant ... mais je sais que je vais revenir à la charge.
Et puis, le jour où je n'en pourrais plus, ce jour-là, je ferais ce que j'ai toujours dit, ce jour-là, je disparaitrais de leur vie ... de toute façon, vu la place que j'y ai, ça ne fera qu'un petit vide de rien du tout, ils ne s'en rendront même pô compte ...
Voilà, le 21 avril, c'est l'anniversaire de mon frère et voilà ... y'a rien à dire ... pendant 18 ans, on a fait comme si cela n'existait pas ... moi j'y pensais toujours ... mais bon ... et je l'ai fêté trois fois avec lui ... après ... et là ... ben de toute façon pas moyen de les joindre sur msn ... déjà les quatre photos de thomas, il a fallu je supplie pour les avoir ... depuis zéro nouvelles ...

Je suis fatiguée, comme à chaque fois que j'ai essayé ... je n'arrive pas à trouver la solution ... je pense jusque ce que je veux moi, n'est pas ce qu'ils veulent eux ... que eux, finalement la situation doit leur convenir puisqu'ils n'essayent pas ... alors, je crois que je devrais renoncer ... puisqu'il n'y a que moi qui veuille que ça change.
Maman me l'a dit, elle était plus tranquille avant, il y a quatre ans, quand il n'était pas revenu dans nos vies ...
Alors voilà, je crois que je devrais ne plus essayer ... accepter que eux finalement ils en veulent pas d'une famille ... accepter ... mais alors je ne comprends pas pourquoi être revenu ... pourquoi ...
je crois qu'il n'y a pas de réponses ...
C'est vrai, je dois accepter qu'ils ne veulent pas de cette famille là ... alors qu'il vaut mieux laisser les choses comme elles sont ... chacun de son côté ... chacun accusant l'autre d'être responsable, garder les rancunes ... et puis être tranquille dans sa petite vie ...
Et moi ... je dois apprendre à respecter leur choix ... et accepter de n'être que celle dont on se rappelle parfois ... parfois ... mais ne faisant nullement partie de la famille ... voilà ... je ne vois pas d'autres solutions ...

Ca ressemble à du renoncement ...
je baisse les bras, je suis fatiguée de tout ça ... c'est juste dommage pour les enfants ... et encore, j'suis même pas sûre ... au final ...

C'est pô grave, j'ai qu'à vivre ma vie ... hein ... après tout eux n'arrêtent pas de vivre la leur pour moi ...

Gros coup de blues ...

Repost 0
21 avril 2006 5 21 /04 /avril /2006 00:26


Je sais, j'ai vu Brokeback Mountain, et je n'en ai pas encore parlé, je n'ai pas encore donné mon avis. C'est juste parce que je veux le revoir une fois, et je crois que j'aimerais aussi lire la nouvelle dont il est tiré avant de donner ma réflexion ...

Voilà, Carole m'a prêtée le dvd de Le jour d'après. J'étais pas enthousiaste, je me suis dit "ah ouai, encore un film catastrophe à l'américaine, où l'on imagine le pire du pire, en tout mauvais et patati patata", voilà, j'ai pensé ça ... et puis, j'ai quand même pris le dvd, parce qu'il faut pas mourir bête, hein ??? ... en même temps, je ferais pas certains trucs pour pas mourir bête ... mais bon, un film, ça fait pô de mal ... nan ... si ... ben nan, à mon âge, ça fait pô de mal ...


Le jour d'après ... ah ... tiens mais je connais Sam, ... vi ... Sam, ben en fait, c'est Jack dans Brokeback, vi vous savez Jake Gyllenhaal ... et puis aussi Denis Quaid, vous savez, le mari de Meg Ryan, à une époque lol ...

Le Jour d'après ... et oui, le protocole de Kyoto, le réchauffement de la planète, les poles qui fondent ... vous avez remarqué ... nan, moi j'ai remarqué ... certes on a eu de l'hiver, un vrai hiver ... oui ... mais vous avez remarquez ... chez nous, à Orléans, et ailleurs j'en suis sûre ... ben voui, il fait gris, bien gris, difficile un beau ciel bleu ... mais hormi le gris, la pluie, vous, vous le voyez ... ben ... moi, ici, hum ... allez je suis pô bien loin si je dis qu'en quatre mois, il a dû pleuvoir à peine dix jours ... je suis sûre que je ne suis pas loin de la vérité ...

Donc, comment un jour, le temps se détraque, et trois énormes tempêtes s'abattent sur le monde, l'hémisphère nord en particulier ... le froid, la neige, les chutes vertigineuses des températures, toutes ces catastrophes naturelles qui arrivent un jour, et pas par hasard ...

Bien sûr, la morale, et patati patata ... mais on en revient toujours au même ... le partage, on a tous un jour ou l'autre besoin des autres, pour x raisons ... alors le partage, c'est bien plus qu'un bout de pain, c'est aussi partager la terre avec ceux qui viendront derrière nous ... nous ne sommes que de passage, nous ne faisons malheureusement bien souvent que détruire, à croire que l'homme n'est capable que de ça ... détruire ...

Enfin voilà, j'ai été surprise parce qu'on est loin du film catastrophe, loin des clichés qui vous tirent les larmes ... il y a la famille, les valeurs, les amourettes d'ado, le bon sens, la solidarité ... mais rien de tape à l'oeil ... rien de tout ça ...

Je suis donc agréablement surprise ...

D'ailleurs, il n'y a pas si longtemps, j'ai vu un téléfilm dans le même genre ... mais là, c'était eux ...

 

Repost 0

Articles Récents