Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le Chat de Phoebe




Les textes et les photos étant ma propriété, si vous souhaitez vous en servir, je vous remercie de m'en demander l'autorisation.



en passant ...


pour me joindre :
catherin1972@gmail.com

Un jour tu me demanderas si je préfère ma vie à toi ... je te répondrai ma vie ... et tu me quitteras sans savoir que ma vie c'est toi!

 



Prenons nos responsabilités !!!

Cliquez sur ma bannière !

 

 

Incognito rédige la gazette de nos blogs ICI


 

Le blog des Bundy en Guyane

Archives

14 octobre 2007 7 14 /10 /octobre /2007 13:34
Trois fois que je recommence cet article. Je vais faire court. Lord va s'arrêter là. Il y a huit mois un homme / un monstre est venu mettre un com ici. Huit mois de mensonges, de manipulations.

Je ne ferme pas le blog, je ne l'efface pas ... Je m'ouvre un autre espace qu'il n'aura pas souillé.


La nouvelle adresse : http://lespetitsmotsdecat.over-blog.com

Pour l'instant, pas de design, il est vierge ... 

J'espère que vous me suivrez dans cet autre ailleurs ... je vous remercie de votre fidélité depuis deux ans et demi ... de vos coms ... de votre soutien ... je vous remercie d'avoir fait vivre cet espace avec moi ...

A bientôt sur Les Petits Mots de Cat !

Repost 0
Published by Simplement Cat - dans billet du jour
commenter cet article
7 octobre 2007 7 07 /10 /octobre /2007 00:38

Je suis absente depuis hier soir et jusqu'à ce soir, pour cause d' ... anniversaire !!! ... mon grand père maternel a eu 85 ans hier ... donc à midi, c'est restau en famille !!!

J'en profite pour répondre à Nwman !!! Il m'a Nwpeterpanisé !!!


Quand suis-je devenue adulte ?

Je ne suis pas devenue adulte ... je deviens MOI ... je grandis ... 

Adulte = qui est parvenu au terme de sa croissance (dixit le petit Robert de Poche)

C'est bien ce que je disais, je ne suis pas devenue adulte, je n'ai pas fini ma croissance, je n'ai pas fini de grandir ... je n'ai pas fini de m'apprendre, d'explorer ... de comprendre, de voir ... d'avoir des envies, de vouloir de nouvelles expériences ... je n'ai pas fini !!!

Et je crois que je mourrais (vieille je l'espère) sans être devenue adulte, sans avoir jamais eu fini de grandir !


Qu'y a t il d'adulte en moi  ?

La matérialité, le fait de m'assumer ... les responsabilités du quotidien ... ce qui est obligé par la force des choses.
Ma sexualité assumée aussi ...
La conscience de l'autre ...
Que ma vérité n'est pas la vérité.
Que ce que je perçois est sans doute différent de ce que perçoivent les autres.
Que je ne suis pas parfaite, et que mes imperfectudes font de moi une personne différente, puisque ce sont nos imperfectudes qui nous différentient des autres bien plus que nos perfectudes.
Que si c'était à refaire, je referais tout pareil, parce que mes choix ont fait de moi ce que je suis ...
Que je ne pratiquerais pas de chirurgie esthétique pour être moins ronde, plus dans le coup ... parce que ce serait regner ce que je suis, vouloir effacer une partie de ma vie ... ce serait me trahir ...
Que tout est à apprendre.
Que tout reste à faire.
Que l'autre, qu'aucun autre ne nous appartient.
Que rien n'est jamais acquis et surtout pas la vie !



Qu'y a t il d'enfant en moi ?

Mes mains, mes joues, mes pieds !
Mon regard, ma fragilité, ma sensibilité !
Les fous rires pour des bêtises !
Dormir avec le nounours que ma grand mère m'a offert quand j'avais 13 ans.
Avoir pleins de mouchoirs froissés dans mon lit parce que c'est doux et que cela me rassure !
Avoir besoin de calins, qu'on me dise qu'on m'aime !
Avoir besoin d'être sans cesse rassurée !
Jouer au playmobil, au Uno ... faire des coloriages !
Gouter quand je suis avec les enfants !
Regarder des dessins animés et rêver que moi aussi un prince qui ne sera charmant que pour moi saura me donner un baiser d'amour !
Sourire d'un sourire ... et pleurer de voir des larmes !
Avoir peur des gens qui crient !
Etre spontanée et dire sans calculer, sans mentir ... sans être abimée du monde des adultes ... où derrière chaque mot, chaque geste se cache une intention !
Savoir rire de moi, de mes énormités !
Etre naive comme Ondine !
Ne pas avoir mon compte en banque à la place de mon coeur !
Vivre !


Conclusion :

Je trouve ma petite soeur de 16 ans bien plus adulte que moi, bien plus / trop sérieuse que moi. Je suis pleine de désirs, et je n'ai pas envie d'aller trop vite. Je ne crois plus que j'ai la vie devant moi, j'ai conscience que la vie décide de quand ce sera la fin ... demain ou bien plus tard ... que c'est aujourd'hui que je construis demain et c'est pour ça que c'est aujourd'hui que je dois vivre ...
Que je ne suis pas quelqu'un de figé dans mes envies, dans mon être ... même si je suis et reste quelqu'un d'entier et de passionné, et parfois / souvent d'intransigeant ... mais je me soigne !

Je ne veux pas être adulte comme les adultes qui m'entourent ... ce n'est pas ce que je veux être ... alors je fais tout pour ne pas l'être ...

J'ai fait un compromis, je garde ma part d'enfant pour ne pas devenir une adulte que je n'aimerais pas être ... Ma part d'enfant, c'est mon garde fou pour ne pas le devenir !

Et je ne deviens pas adulte, je deviens moi ... et donc ... je ne finirai jamais de grandir, puisque MOI est en perpétuel évolution et changement !!!



Mission accomplie Nwman !!!!




Repost 0
Published by Simplement Cat - dans billet du jour
commenter cet article
1 octobre 2007 1 01 /10 /octobre /2007 00:37

J'entame demain, ma quatrième semaine dans mon nouveau job. Je n'ai pas le temps de m'ennuyer ni de me demander ce que je vais bien pouvoir faire pour passer le temps. Je croule sous le taff, car c'est la haute saison, la pleine saison. En gros ça turbine à fond. Je suis crevée, et courbaturée quand arrive le samedi soir.

J'avoue que le changement de rythme dû aux horaires fixes est difficile à gérer. Je trouve les journées trop courtes !
J'apprécie de travailler dans le centre ville, avec des horaires normaux ! De ne plus travailler dans l'alimentaire, de ne plus sentir la cochonaille quand je rentre chez moi, mais de toujours sentir mon parfum du matin !
Je pense que le rythme de vie que m'impose ce nouveau job est meilleur pour ma santé et pour ma maladie.
Des horaires fixes, un stress très relatif, une température ambiante normale (bon j'ai eu du mal à m'habituer au départ), des collègues sympas.

Mon grand calme les impressionne ! J'avais déjà entendu dire que j'avais un zen effrayant dans mon ancien job ... mais ici, elles sont stupéfaites que je reste calme ... et oui, je suis comme ça ... ce n'est pas en courant partout que j'irai plus vite, ce n'est pas en râlant que je trouverais les solutions ... c'est en travaillant zen et en cherchant la solution calmement.

Je suis surprise d'avoir pris possession de mon job et de m'être intégrée aussi facilement dans l'équipe. J'avoue que la première semaine, j'observais beaucoup, mais la gentillesse des filles, et aussi l'attention que l'on me porte, que l'on porte les uns aux autres aide beaucoup à se sentir à l'aise.
Chacune à sa personnalité ! Je pense que tout le monde à sa place !

Mes supérieurs sont satisfaites de mon travail. Vendredi, l'assitante de ma responsable m'a dit qu'elle était impressionnée par ce que j'avais acquis en si peu de temps, et plus tard dans la journée, elle m'a demandé si je me plaisais avec elles, en rajoutant qu'elle était contente de travailler avec moi.


Et pour vous faire rire, je m'occupe du téléphone, ça fait aussi parti de mon job. Un comble quand on y pense, moi qui est une facture de france télécom à ZERO EURO !!! J'ai donc les clientes au téléphone. Les principales demandes concernent les heures d'ouvertures, si leur commande est arrivée ... etc. Mais, hum ... il y a des perles, je vous jure ... la cliente qui m'appelle pour que je lui explique son relevé bancaire et à qui je conseille gentiment d'aller voir son banquier avec ses papiers, qu'il sera plus à même de la renseigner que moi ... ou encore la personne qui m'appelle pour me demander de lui donner le téléphone de la boutique d'à côté, et qui insiste pour que j'aille le chercher ... là, aussi, gentiment, je lui dis que j'ai autre chose à faire qu'à renseigner sur les boutiques qui sont sur le même trottoir.

Ah oui, je précise, je travaille pour une grande enseigne de vêtements ... pas au bureau des renseignements !!!!

Bon et bien avant, je ne répondais que difficilement au téléphone chez moi ... euh maintenant, je crois que je ne vais plus répondre du tout !!! MDR !!!

Donc on peut dire que côté job, tout va bien pour moi ... c'est déjà ça ... et comme dirait l'autre ... pourvu qu'ça dure !!!!

Repost 0
Published by Simplement Cat - dans billet du jour
commenter cet article
26 septembre 2007 3 26 /09 /septembre /2007 02:19

miroirdel--me.jpgJ'ai choisi il y a environ un an de ne pas être, de ne plus être quelqu'un de la haine et de la rancune, parce que cela avait gâché ma vie, parce que cela m'avait empêché de vivre dans le présent, bouffée par le passé, dévorée ...

J'avais appris à parler, j'ai appris à dire ! Je choisis donc de dire !

J'ai appris à demander pardon, j'ai aussi appris à pardonner !

Je respecte les promesses que je me suis faites.
Je respecte les gens qui m'entourent et je suis désolée si je les fais souffrir.

Je fais attention à ne pas faire aux autres ce que je ne veux pas que l'on me fasse.

Je n'ai pas laissé les choses pourrir, je me sentais démunie. J'ai attendu de voir. Et puis, j'ai décidé que je ne pouvais plus rester emmêlée dans mes interrogations. J'ai affronté les problèmes, de front. Un par un. J'ai fait le tri pour que chaque chose à démêler soit régler pour ce qu'elle était.

Aujourd'hui, chacun de mes problèmes, qui me bouffaient depuis cette fin de juillet, a été démêlé, réglé. Rien ne se fait sans souffrance. Rien ne se fait par plaisir.

Mais la fuite n'est jamais la solution, la fuite n'a jamais protégé personne, ni soi, ni les autres.

Aujourd'hui, je fais le choix, par rapport à ces histoires emmêlées, démêlées, de n'en garder que le bon.
De la première, je choisis de ne garder que le geste de la démarche. D'oublier les mots dits pour la forme, de ne garder que le geste.
De la seconde, je garderais, le partage même s'il n'aura duré qu'un moment.
De la troisième, je choisis de garder le bonheur que j'ai ressenti, le fait que durant ces moments avec lui, j'ai été heureuse. C'est ça que je choisis de garder. Pas le reste.

Je dirais que dans la première histoire on m'a dit, n'attends pas qu'ils te demandent pardon, ils ne le feront pas ... ils ne savent même pas qu'ils ont fait du mal. Et moi, je ne peux pardonner qu'à qui me demande pardon.
Je dirais que dans la dernière, je choisis d'accepter les excuses, je donne mon pardon. Parce que j'ai eu ce que je voulais ... je voulais comprendre.

Je ne ferme ma porte à personne. Mais les événements font que les rapports ne pourront qu'être autre.

Mes choix font de moi ce que je suis. Je me suis promis de ne plus me laisser dévorer par les non-dits.
Je m'excuse auprès de lui d'avoir exigé, d'avoir insisté. Mais pour n'avoir envers lui, ni haine ni rancune, je devais avoir la vérité qui nous concernait, juste celle-là.

Mes choix font de moi ce que je suis ... et je sais que ce que je suis n'est pas forcément facile pour mon entourage. Et même pour moi.
Repost 0
Published by Simplement Cat - dans billet du jour
commenter cet article
11 septembre 2007 2 11 /09 /septembre /2007 00:02
N'étant plus en accord avec mon entreprise, lorsque mon contrat est arrivé à échéance le 28 juillet, j'ai refusé le cdi qui m'était proposé. Cependant, je ne me retrouvais pas démunie, car en juin, j'avais été contactée par une enseigne (je ne cite pas de marque), et j'ai obtenu le job. Adieu veau, vache, cochon, et dans mon cas, c'était loin d'être juste une image volée à La Fontaine, et à Pierrette, que je salue au passage, Pierrette, hein, pas La Fontaine ! Quoique !

Adieu l'alimentaire, Adieu les grandes surfaces ! Et oui, ADIEU ! Et sans regret ... aucun !

Nouvelle branche, nouveau job ! Et donc, apprendre de nouvelles choses ! Je suis un peu stressée ... bon, beaucoup ...

J'ai des horaires fixes ! La première fois depuis que je travaille ! Je ne travaille ni le dimanche ni le lundi !

Bref, une nouvelle vie ... en tout cas de ce côté là !!!


arcaneplacedesvosges.jpg

Arcade, Place des Vosges.
Dimanche 19 août 07.

 








Repost 0
Published by Simplement Cat - dans billet du jour
commenter cet article
6 septembre 2007 4 06 /09 /septembre /2007 00:26
Il est minuit vingt sept. J'écris pour sortir ça de moi. Je sais que je ne dois pas croire les gens, ne pas leur faire confiance. Je sais que je dois voir sur les actes et pas sur les mots. Je sais ce que valent les mots des gens. Je le sais. Et pourtant ... et pourtant ... je souris de ma bêtise. Je souris parce que c'est plus fort que moi, à un moment, je baisse la garde, et ça ne râte pas. Et pourtant ... je savais que les mots étaient vains ... mais je m'étais dit qu'on ne sait jamais ... après tout ... Mais non, les mots ne sont que des mots et ne resteront que des mots. Ca fait un moment, un long moment que ça veut sortir de moi ... je l'ai dit, je me sentais emmêlée ... prisonnière ... ben voilà ... ça implose ... à petit feu, doucement ... des pulsions ... des envies qui ne sont pas satisfaisantes ... ça aussi, c'est devenu vain ... la boulimie, non satisfaisante ... puisque je ne veux pas me remplir, je veux me vider ... l'alcool, non plus ... pas pour les mêmes raisons ... l'alcool, c'est plus vicieux pour moi ... alors, les couteaux ou les ciseaux bien afûtés ... phobie des couteaux et des ciseaux ...  quand ma mère partait bosser et que je dormais seule à l'étage, puisque ma soeur avait sa chambre dans le sous sol, j'avais un rite ... j'allais dans la cuisine, je vérifiais que tous les couteaux étaient dans le tiroir, que pas un ne trainaient, je fermais la porte de la cuisine, et puis je m'enfermais à clé dans ma chambre ... je fais toujours attention que les couteaux ne trainent pas ... et que les ciseaux soient rangés ... hier, en rangeant le ciseaux pointus, je me suis vue me le planter dans le ventre ... ces idées là, c'est comme de vouloir sauter dans le vide pour voir ce que cela fait ... je m'interdis d'avoir des idées comme ça ... mais voilà ... j'ai envie de me faire du mal ... et aucune solution ne me paraît satisfaisante ...
J'en suis venue à la conclusion, peut-être fausse ... si je veux me faire du mal, c'est parce que je souffre ... que je veux que cette souffrance parte ... seulement si je ne trouve pas de solution satisfaisante pour la faire sortir de moi, cette souffrance ... c'est peut-etre parce que pour une fois, hormis le fait que j'ai baissé ma garde, hormis le fait que j'ai osé pensé que peut-être (même si j'avais de sérieux doutes) finalement les gens ne mentent pas et sont sincères ... peut-être que je ne me sens pas coupable ... et c'est sans doute pour ça que même si j'ai envie de me faire du mal, je n'arrive pas à m'en faire ... parce que je ne me sens pas coupable !

J'ai plus envie de faire confiance aux gens, sauf à certains dont je suis sûre à 100%, ça fait pas beaucoup de monde ... (rire) ... j'ai plus envie de laisser de chance aux gens ... j'ai plus envie d'être déçue ... j'ai plus envie ...
Repost 0
Published by Simplement Cat - dans billet du jour
commenter cet article
31 août 2007 5 31 /08 /août /2007 01:57
miroirdel--me.jpgIl n'y a rien de plus difficile que les relations humaines, parce qu'il faut communiquer. Entre la peur de s'avouer à soi, la peur d'avouer à l'autre, la peur d'être, la peur de ...
Il y a les barrières que l'on se construit au fur et à mesure que l'on avance, les murs que l'on construit pour se protéger. Mais un jour, pour continuer d'avancer, il faut passer par dessus les barrières, et il faut détruire les murs.

Je regarde mes barrières, je les affronte, et je les dépasse. J'ai détruit le mur que j'avais construit entre les autres et moi. Je sais qu'il n'est pas utile d'en remonter un. Les autres ont leurs propres barrières, leur propre mur.
Je continue à franchir mes barrières pour ne plus m'entraver. Et plutôt que de construire un mur entre les autres et moi, je préfère construire des ponts entre eux et moi. Qu'ils veuillent faire un bout de chemin avec moi, j'en suis heureuse. Qu'ils préfèrent rester derrière leur mur, je le respect.
Les relations humaines et la communication sont des choses si complexes ... et si déroutantes aussi.
Repost 0
Published by Simplement Cat - dans billet du jour
commenter cet article
23 août 2007 4 23 /08 /août /2007 00:09
Je sais bien que la femme que je suis est composée de la petite fille que j'ai été et que je reste, et de l'adulte que je deviens. Cependant, je m'étonne toujours quand, au détour d'un comportement, je me rends compte que je copie les réflexes de mon enfance. Depuis peu, je m'aperçois que je reproduis un comportement que j'avais lorsque j'étais petite fille, du temps où mes parents étaient encore mariés.

Je ne me suis jamais sentie incluse dans cette famille, je ne me suis jamais sentie de cette famille. J'ai toujours eu l'impression d'être à part d'eux et que, eux, me mettaient à part d'eux aussi. J'ai toujours eu l'impression que je n'étais pas importante dans cette famille là, que je ne comptais pas, que je n'y avais pas ma place. Alors, comme j'avais cette sensation, comme je croyais cela,  je me calquais sur ce que je pensais qu'ils attendaient de moi. Il faut dire que rien ne m'avait prouvé le contraire. Il faut dire qu'en fait ... de cette famille là ... il aura fallu attendre 35 ans pour qu'on me prouve le contraire, au moins l'espace d'un week end ... sauf que, pour moi, les gestes ne valent pas dans leur ponctualité, mais dans leur durée.

Bref, depuis ce week end là, il y a bientôt quatre semaines, j'ai constaté avec effroi, que je reproduisais un comportement que j'avais petite. Cela m'a renvoyée à un souvenir bien précis de mon enfance. Quelque temps avant que ma mère ne quitte mon père. 

J'étais malade. Et comme personne ne faisait attention à moi, que personne ne voulait voir que j'étais malade, je suis partie me cacher dans un endroit où j'étais sûre qu'on ne me trouverait pas. Je suis tout bêtement allée me coucher, sur le tapis bleu qui servait de descente de lit, dans la chambre de mon frère. Je n'ai pas la notion du temps. Je ne saurais dire si je suis restée longtemps couchée en chien de fusil sur le tapis. Je sais que j'ai dû m'assoupir et que ce qui m'a réveillée, c'est le bruit de la porte qui s'ouvre et la voix de la grand-mère qui dit, "Elle n'est pas là non plus". Et je me rappelle très bien que, volontairement, je n'ai pas signalé ma présence. Parce que j'avais envie d'être loin d'eux, de rester loin d'eux et sans doute aussi parce que j'avais réussi à être transparente.
Je ne sais plus si c'est moi qui me suis décidée à leur rappeler que j'existais. Je sais juste qu'ils ont fini par admettre qu'effectivement j'étais malade, qu'effectivement je n'allais pas bien. Il a bien fallu qu'ils fassent quelque chose. Ils ont dû se résoudre à appeler maman qui travaillait, et à se décider à me conduire, près d'elle, à l'hôpital. Je n'oublierai jamais ce sentiment de triomphe intérieur qui m'a habitée, à l'époque. Je me suis retrouvée dans le lit de ma soeur aînée, le temps que mon père se libère pour m'emmener à l'hôpital, et je me rappelle très bien lui avoir lancé avec une énorme satisfaction, presque une certaine cruauté, la maladie devenant obsolète, comme si elle n'avait été, pour moi, que le moyen de parvenir à mes fins, que "je m'en foutais, MOI, j'allais être avec maman". Il fallait comprendre derrière ce petit triomphe personnel que j'allais être enfin loin d'eux, loin de ces gens dans lesquels je ne me reconnaissais pas, dans lesquels je ne me reconnais toujours pas, que j'allais être avec ma mère, et qu'en soi, c'était déjà une satisfaction. La maladie n'existait plus, j'avais retrouvé la vie, je n'allais pas rester avec eux.
Ne rêvons pas, j'étais consciente que je devais prendre la mesure de mon triomphe et en profiter car il serait de courte durée. Et effectivement. Je me souviens qu'à l'hôpital, dans le service de maman, qui travaille en pédiatrie, j'ai été chouchoutée, j'existais enfin ! Bien sûr, quand maman a eu fini son service ... il en fût autrement. Mon père est venue la chercher, enfin, nous chercher ... j'ai été priée sans ménagement (pourquoi m'aurait-il ménagé, moi le boulet) de monter en voiture, et de les y attendre. J'ai dû poireauter dans le froid de la voiture, dans la nuit, pour un temps qui m'a paru interminable, et j'étais toujours malade. Mais de nouveau, je n'existais pas, de nouveau, j'étais invisible.

J'ai toujours pensé, et je le pense encore, que quelque part, je payais ce bout de temps volé avec ma mère, en me retrouvant seule et délaissée, dans la voiture, transparente et oubliée.

Et voilà que presque 25 ans plus tard, je retrouve ce réflexe d'aller me cacher ... me cacher de ces gens qui ne me voient pas, ne veulent pas me voir, font semblant de croire que je n'existe pas. Non seulement je me cache, mais en plus, je retrouve ce sentiment que je déteste, qui me met mal à l'aise, celui de me conformer, de me formater à ce que ces gens veulent. Vous ne me voyez pas, je n'existe pas ... donc rassurez vous, je deviens transparente ... je m'évapore ...

Je contaste, avec effroi et regret, qu'il aura fallu ce retour dans mon passé, pour que je retrouve ce réflexe ...


Vous ne faites pas attention à moi ... pas de soucis ... je n'existe pas !

Seulement, je n'ai plus dix ans, huit ans, neuf ans, ou je ne sais ... j'ai 35 ans ... et je déteste ce réflexe là .. je le hais ...

J'existe, je ne suis pas transparente ... et si certains me considèrent comme telle, et bien tant pis pour eux ... je les écarterais de ma vie, et ce seront eux, qui deviendront transparent pour moi ... et cela n'aura aucune importance ... pour eux ...

Repost 0
Published by Simplement Cat - dans billet du jour
commenter cet article
5 août 2007 7 05 /08 /août /2007 00:53
libert--.jpg

Je ne me suis jamais sentie aussi libre qu'aujourd'hui !
Peut-être parce que
JE SUIS !
Repost 0
Published by Simplement Cat - dans billet du jour
commenter cet article
1 août 2007 3 01 /08 /août /2007 00:02
mon grand-père

rosep--p--.jpg
et tout ceux que j'aime,
ceux qui m'ont retrouvée ...

je pense à vous ... aujourd'hui ...

Repost 0
Published by Simplement Cat - dans billet du jour
commenter cet article

Articles Récents