Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Chat de Phoebe




Les textes et les photos étant ma propriété, si vous souhaitez vous en servir, je vous remercie de m'en demander l'autorisation.



en passant ...


pour me joindre :
catherin1972@gmail.com

Un jour tu me demanderas si je préfère ma vie à toi ... je te répondrai ma vie ... et tu me quitteras sans savoir que ma vie c'est toi!

 



Prenons nos responsabilités !!!

Cliquez sur ma bannière !

 

 

Incognito rédige la gazette de nos blogs ICI


 

Le blog des Bundy en Guyane

Archives

21 novembre 2006 2 21 /11 /novembre /2006 01:01


Le film :

Charles a été abandonné par ses parents. Il est considéré, par rapport à son QI, comme un débile. 60 de QI = débile.
Il a son appartement, un travail. Bien sûr, une femme lui fait son ménage, lui apporte son repas. Il a un dessin pour trouver le chemin jusqu'à son travail.
Charles a un tuteur qui l'inscrit a un programme de recherche pour développer l'intelligence.
Il est choisi pour être le cobaye humain. Suite aux injections de molécule, Charles devient intelligent, très intelligent ... 180 de QI ... et il découvre l'amour, mais il découvre surtout tout ce que cela implique d'être intelligent.


Ce que j'en ai pensé :

Je possède le livre. Un cadeau de Bagheera. Il fait parti des livres que j'ai laissé en suspens.
Ce que je sais, c'est que le film m'a agréablement surpris. La façon dont ils ont montré que l'intelligence, c'est aussi la prise de conscience de certaines choses qui peuvent être douloureuses. Je me suis retrouvée dans certaines réactions de Charles, c'est envie de tout savoir, tout connaître, n'être jamais rassasiée de connaissance. Moi, j'ai juste un problème, je ne sais pas choisir, ou plutot je ne veux pas choisir, parce que choisir, c'est toujours laisser quelque chose. Alors parfois je me laisse en jachère ... comprenne qui pourra ... Je n'ai pas 180 de QI ... mais bon ...
Il y a une notion très très importante à mes yeux qui est montrée dans le film. Charles dit quelques choses comme "avant on me reprochait d'être trop sensible et pas assez intelligent. Aujourd'hui je suis très intelligent, mais j'ai perdu ma sensibilité". La métaphore est bien montrée au niveau de la musique. Charles apprend à jouer du piano. Il est parfait techniquement. Mais il n'a pas la sensibilité pour jouer, il lui manque l'émotion.
Il ne faut pas stymatiser les gens "intelligents", il faut les laisser être, les laisser ressentir. Je ne pense pas que l'intelligence enlève de la sensibilité. Je pense que l'avidité quelle qu'elle soit enlève de la sensibilité.
Je pense que Charles comprend que son intelligence le met autant à part que sa débilité. Il le dit à l'infirmière. Elle sera toujours normal, d'une normalité... alors que lui aura toujours été exceptionnel dans sa vie ... dans sa débilité et dans son intelligence.
Si vous saviez combien les gens qui m'entourent ne comprennent pas mes choix de vie, pensent que j'ai gâché mon potentiel, combien il est difficile de leur faire comprendre, voire impossible, que je n'ai finalement rien gâché. Je regarde autour de moi, et que vois-je ... des gens qui ont voulu de la matérialité, qu'ils l'ont eu ... et qui sont malheureux. Je n'ai voulu et ne voudrais jamais qu'une chose dans ma vie ETRE HEUREUSE ... et ce n'est pas mon intelligence qui me donnera ça, elle aurait pu me donner de l'argent, mais l'argent ne m'interesse pas. Mais c'est mon intelligence m'a donné une philosophie de vie, elle m'a aidée à trouver de vrais amis, à avoir de vrais conversations, qui m'ont aidées à me trouver, à fouiller au fond de moi pour me trouver, et parvenir à être.
Je n'ai pas peur de mourir, j'avais peur de mourir trop vite. Je n'aime pas qu'on vole mon temps. J'ai besoin de mon temps pour être. Je panique à l'idée que mon temps, celui où je ne travaille pas pour payer mes factures, ce temps là soit trop réduit et m'empêche d'être, de me ressourcer, de réfléchir.
Si vous saviez combien parfois j'aimerai arrêter de réfléchir... avoir un of ... mais bon ... je crois qu'il n'y a que deux moments où j'ai arrêté de réfléchir, lorsque je me suis retrouvée en sommeil artificiel ... l'anesthésie générale ...
Si vous saviez comme j'ai compris ce que pouvait ressentir Charles ... en ayant un QI plus modeste ...
Mais il a fait le bon choix, celui de redevenir lui-même. Son intelligence lui a donné cela, bien plus que le reste. Parce que même lorsqu'il arrête son traitement, qui va le rendre de nouveau débile, il a compris que l'on ne peut vivre sans tricher qu'en étant nous-même, et personne d'autre.
Alors la phrase de Nietzsche prend tout son sens "Deviens ce que tu es" ... parce que c'est la seule chose qui en vaille la peine.
Mon intelligence ne m'a pas volée ma sensibilité. La méchanceté des gens m'a volée cela. Mais ce sont des gens qui ne m'ont jamais jugée, qui n'ont jamais voulu faire de moi ce que je ne suis pas ... qui m'ont aidée à être ... qui me l'ont rendu ...
Les gens intelligents ne sont pas des animaux de foire, ce ne sont pas des singes savants. Ils ne doivent rien à personne, sauf à eux-mêmes !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Rachl 29/11/2006 16:25

... en espérant pour toi que le privilège approche !!

Cat 29/11/2006 20:17

bravo tu as gagné le deux cents metres :D

chriscraft_ 23/11/2006 17:49

y a longtemps que je l'ai pas lu ce livre mais j'en garde encore le souvenir
 

Cat 23/11/2006 19:08

alors c'est que c'est un livre qui t'a marqué

nwman 22/11/2006 22:51

oui vaut mieux, quoi que la traduction en francais peche un peu mais tu verras !
lol

Cat 22/11/2006 22:59

ben Bagh' m'a offert le livre en Français alors je vais le relire (le début) et lire la suite en français ;)
merci à toi ;)
bisous

nwman 22/11/2006 21:23

perso j'ai trouvé le téléfilm un peu lisse par rapport au livre, meme si la relation avec la fille est sympa.
La fin aussi manque de profondeur ; dans le livre on ressent bien l'horreur du retour en arrière.
sinon, l'acteur donne une bonne dimension au personnage, un côté affectif que je n'avais pas vu sans le bouquin : on peut être intelligent mais ne pas changer affectivement parlant.
bbye

Cat 22/11/2006 21:45

ne pas oublier que c'est un téléfilm ... ;) ..bon bon, vous fachez pas je lis le livre ;)
bisous

bagheera 22/11/2006 15:05

si charperlille repasse par ici, il y a un sujet sur le livre ds mon blog, ms ca fait quelques mois.interessant cat, toi c'est le livre qui est en suspens, moi c le telefilm !!! j'ai enregistré le telefilm, ms je ne l'ai pas regardé...en fait j'en ai vu les 10 premieres mns, et cela m'a decu, ms j'ai le film americains datant des 70s et de voir transposer cela en france, avec un autre acteur...enfin, je t'ai deja un peu expliqué le pb...MAIS ceci dit, je persiste a penser que le sujet est excellent a demontrer ce que tu dis TB, à savoir que pour etre connecté a ses emtions il faut faire le deuil d'une partie de son intelligence, pk l'intelligence est liée a la toute puissance. C'est pas moi qui l'ai dit, ms un gamin autiste de 17 ans qu  a "gueri" de son autisme et qui etait passé chez mireille dumas...voila, je pense qu'il y a lien entre ouverture au monde et intelligence, ms le lien n'est pas celui q'uon croit et le livre demontre que l'1 n'est pas tout a fait compatible avec l'autre, helas..un film/une histoire qu'aurait aimé nieztsche, et pourtant dans le livre , c'est Platon qui est cité...bon m'en vais faire ce questionaire, quel travail aujourd'hui  & en + yé suis malade...

Cat 22/11/2006 21:44

disons que je n'ai pas de point de comparaison je ne suis pas allée au bout du livre ... je ferais un article quand je l'aurais lu ;)soigne toi bien

Articles Récents